Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Baillon : Transporteur Niortais et Collectionneur : Différence entre versions

De WikiNiort
 
Ligne 44 : Ligne 44 :
 
Ce prototype, exposé aussi au salon de l’automobile à Paris en 1947, restera un modèle unique retrouvé dans sa collection.
 
Ce prototype, exposé aussi au salon de l’automobile à Paris en 1947, restera un modèle unique retrouvé dans sa collection.
  
Petit à petit, la collection automobile est remisée sous des hangars de fortune dans sa propriété de Château-Gaillard à Échiré (Deux-Sèvres).
+
Petit à petit, la collection automobile est remisée sous des hangars de fortune dans sa propriété de Château-Gaillard '''(1)''' à Échiré (Deux-Sèvres).
  
 
Cette collection atteint plus de 200 voitures de marques prestigieuses souvent carrossées par les plus grands noms de l’automobile :
 
Cette collection atteint plus de 200 voitures de marques prestigieuses souvent carrossées par les plus grands noms de l’automobile :
Ligne 176 : Ligne 176 :
 
|}
 
|}
 
*59 voitures sont vendues pour un total qui dépasse 25 150 000 €, dont 14 voitures à plus de 100 000€, par Artcurial  par le commissaire-priseur M. Poulain.
 
*59 voitures sont vendues pour un total qui dépasse 25 150 000 €, dont 14 voitures à plus de 100 000€, par Artcurial  par le commissaire-priseur M. Poulain.
 
+
::'''(1)''' Le Château Gaillard fut construit en 1850 par [[Segretain à Niort|Segretain]].
 
==Sources==
 
==Sources==
 
*« La fabuleuse Collection Baillon » de Christian Martin édition Hozhoni
 
*« La fabuleuse Collection Baillon » de Christian Martin édition Hozhoni

Version actuelle en date du 26 juillet 2020 à 11:58

Camion Roger Baillon à Niort.

Transport Baillon à Niort

Roger Baillon est né à Brûlain (79) en 1914 et décédé en 1996 à Échiré.

Il débute sa carrière professionnelle comme apprenti au Garage Peugeot, avenue de Paris, à Niort.

Il est surtout un autodidacte de cette technologie de la mécanique et même de l’aéronautique en plein essor.

Il fonde une entreprise de transports de marchandises, basée à Niort.

Il récupère, répare, transforme des camions américains après la deuxième guerre mondiale pour les réadapter à la vie civile.

Il créera les premiers camions à cabine avancée style micheline SNCF. (Voir photo)

Il passe un contrat avec ses camions citernes pour le transport de produits chimiques de Melle (Deux-Sèvres).

L’entreprise débutera, rue Paul Bert à Niort dans les années 1960, avant de s’installer avenue de Paris.

Son entreprise emploie jusqu’à 200 mécaniciens, tourneurs, chaudronniers et tôliers.

Ses ateliers, avenue de Paris, sont une véritable cathédrale de verre, conçus et assemblés par son personnel.

En 1965, les camions vont jusqu’au Portugal alors qu’il faut 12 heures pour faire Niort – Paris.

Dans les années 1970 à 1978, les affaires déclinent principalement à la suite du non renouvellement du contrat avec les usines de Melle.

Après des tentatives de diversification de son entreprise de transport à l’international, le dépôt de bilan de la Société Baillon intervient début 1978.

Une partie de la collection de voitures anciennes, en arrière plan : le Château Gaillard.
"L'Oiseau Bleu".
Collection Baillon en 1966. (Doc NR).

Roger Baillon collectionneur

En parallèle, il se constitue une collection de voitures historiques dans le but de créer après restauration, un musée automobile.

Roger Baillon devient aussi constructeur automobile en assemblant une carrosserie spéciale sur un châssis de Talbot T120.

Cette voiture sera exposée au salon de l’automobile à Paris en 1947. (Voir photo)

Il dessinera et construira aussi en 1947, un cabriolet spider, orné d’une hélice d’avion sur la base d’un châssis de Simca 8 dénommé « l’oiseau bleu ».

Ce prototype, exposé aussi au salon de l’automobile à Paris en 1947, restera un modèle unique retrouvé dans sa collection.

Petit à petit, la collection automobile est remisée sous des hangars de fortune dans sa propriété de Château-Gaillard (1) à Échiré (Deux-Sèvres).

Cette collection atteint plus de 200 voitures de marques prestigieuses souvent carrossées par les plus grands noms de l’automobile :

  • Delage, Delahaye, Bugatti, Rolls Royce, Hispano Suiza, Ferrari, Porsche, Jaguar, Bentley etc …

Jacques, fis de Roger est passionné comme son père, en 1970, il récupéra la Ferrari 250 California qui soit disant a appartenu à Alain Delon.

Leur trésor familial est « enfermé » à Château-Gaillard à Échiré (Deux-Sèvres).

La collection de voitures étant intégrée aux actifs de la Société, différentes ventes aux enchères vont se succéder :

  • 1ère vente aux enchères à La Crèche (79) les 23 & 24 Juin 1979.
  • 2ème vente aux enchères au Parc des Expositions de Noron (79) le 20 Octobre 1985 .
  • 3ème vente aux enchères à Paris (75) le 06 Février 2015.
1ière vente aux enchères à La Crèche (79) les 23 & 24 Juin 1979. Quelques exemples :
Marque Type Prix de vente
Talbot Coupé Grand Sport 1950 70 000 Frs
Dubonnet Compétition 2L5 68 000 Frs
Delahaye Cabriolet, type 135, 1949 60 000 Frs
Rolls Royce Phantom II 57 000 Frs
Jaguar Cabriolet 1966 53 000 Frs
Amilcar CC 47 000 Frs
Bentley Mark VI 24 Cv de 1951 37 000 Frs
Delahaye Cabriolet 30 000 Frs
  • 62 voitures sont vendues pour un total de 1 285 300 Francs par le commissaire-priseur M. Dézamy
2ème vente aux enchères au Parc des Expositions de Noron (79) le 20 Octobre 1985 . Quelques exemples :
Marque Type Prix de vente
Avion-Voisin Cabriolet 215 000 Frs
Rolls Royce Phantom II de 1930 200 000 Frs
Delahaye Cabriolet, 1954 200 000 Frs
Delahaye Cabriolet GFA de 1952 170 000 Frs
Panhard Cabriolet SPLS 160 000Frs
Salmson Cabriolet 1937 68 000 Frs
Talbot Cabriolet T105 38 000 Frs
  • 32 voitures sont vendues pour un total qui dépasse 2 500 000 Francs par le commissaire-priseur M. Dézamy
3ième vente aux enchères à Paris (75) le 06 Février 2015. Quelques exemples :
Marque Type Prix de vente
Ferrari 250 SWB California de 1961 16 288 200 €
Maseratti A6G2000 Guan Sport de 1956 2 010 880 €
Talbot Lago T26 Grand Sport de 1949 1 702 000 €
Hispano Suiza Cabriolet de 1925 572 160 €
Delahaye Cabriolet 135M de 1948 429 120 €
Bugatti Type 57 de 1937 298 000 €
Facel Vega Excellence de 1960 143 040 €
Delage D8-15S de 1930 125 160 €
Voisin C24 Limousine de 1933 114 432 €
  • 59 voitures sont vendues pour un total qui dépasse 25 150 000 €, dont 14 voitures à plus de 100 000€, par Artcurial par le commissaire-priseur M. Poulain.
(1) Le Château Gaillard fut construit en 1850 par Segretain.

Sources

  • « La fabuleuse Collection Baillon » de Christian Martin édition Hozhoni
  • Rétromobile 2015 Vente collection Baillon
  • NR et CO de Juillet 1966 /Juin 1979 /Octobre 1985
  • YB Niort