Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Bains-Douches municipaux niortais (Anciens)

De WikiNiort
Révision de 1 février 2022 à 17:33 par Jeanmichel.dallet (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Article en construction 20/01/2022

Décision de réalisation des Bains-Douches à bon marché

6 fleurs décorent la façade.
Dès 1907, Jules Tardy, conseiller municipal, s’est occupé de la création des Bains-Douches, le principe en est adopté au Conseil municipal de 1909.
Le Conseil Municipal du 8 juin 1910 entérine le projet.
Un immeuble au 29 rue basse est acquis à l’ancien Fourneau (1) de la Loge Maçonnique pour 10 000 F.
Le 30 mars 1911, un emprunt de 57000 francs est autorisé par décret présidentiel.
Le 11 avril 1911, le Conseil municipal décide d’emprunter cette somme et déclare que l’adjudication se fera en 4 lots :
- Maçonnerie 10170 Francs.
- Ciments et revêtements 9640 Francs.
- Charpente et menuiserie 6980 Francs.
- Zinguerie, plâtrerie, couverture 9545 Francs.
Au Conseil Municipal du 19 avril 1912, c’est la maison Tricoteau de Paris qui est agréée pour la fourniture de l’appareillage des Bains-Douches pour 8400 francs.
(1) Fidèle à ses traditions charitables, la loge maçonnique (Les Amis de L’ordre) de Niort crée, en 1896, le bureau de l’œuvre des Fourneaux économiques.
Cette œuvre avait pour objectif de distribuer pendant l’hiver, aux indigents de Niort, des aliments chauds et nourrissants.

Inauguration des Bains-Douches

La cérémonie d’inauguration des Bains-Douches, situés 29 rue Basse, eut lieu le dimanche 6 juillet 1913.

L’inauguration se fit en présence de Jean-Firmin-Émile Cibiel, maire de Niort.
L’initiative de cette réalisation fut prise sous le mandat du maire précédent, Ludovic Martin Bastard.
Georges Lasseron (2) profite de cette occasion pour annoncer son retrait des fonctions d’architecte municipal :
« Monsieur le Maire, j’ai l’honneur de vous faire la remise officielle du dernier bâtiment que j’aurai fait édifier pour le compte de la ville de Niort.
En effet, après 30 années de travail consacrées au Service des travaux de cette Ville, j’ai pensé que je devais céder la place à un successeur plus moderne que moi... »

Après un long discours du maire faisant référence aux peuples de l'Antiquité puis aux évolutions des différents pays qui nous environnent, il conclut par ses mots : "Propreté donne santé"...

Extrait du discours du maire Jean-Firmin-Émile Cibiel sur l’importance à donner à l’hygiène du corps :
« Ces bonnes habitudes d'hygiène, il faut les prendre quand on est très jeune ; et c'est pourquoi nous disons à ceux qui ont charge d'âmes à un titre quelconque, pères de famille, patrons, instituteurs : Envoyez ici les jeunes gens, les enfants. Faites qu'ils éprouvent le besoin de l'eau, comme on ressent la faim et la soif ; donnez-leur le souci d'entretenir leur corps ; qu'ils songent à leur corps autant qu'à leur visage, et vous nous aiderez par là à former pour notre pays, qui en a tant besoin, des générations sinon d'athlètes, au moins d'hommes normaux, sains, vigoureux, et véritablement utiles à la petite patrie niortaise et à la grande patrie, la France. »
(2) Georges Lasseron prend sa retraite le 31 décembre 1913, son successeur est son adjoint Albert Roullet (1866-1942).
Façade des Bains-Douches, 29 rue Basse.

Installation simple et confortable

La façade du bâtiment est décorée de 6 fleurs aquatiques en céramique colorée rappelant l’utilisation du bâtiment.
À l’intérieur, tous les murs sont revêtus, jusqu’à une hauteur de 2 m, de briques émaillées blanches.
Chaque cabine est vernissée sur toute sa hauteur avec deux compartiments, l’un pour se déshabiller et l’autre pour se doucher.
Toutes les cabines sont équipées de caillebotis.
Les Bains-Douches municipaux sont ouverts au public à partir du 7 juillet 1913, dès 7 h.
Cet établissement comprend 20 cabines dont 12 réservées aux hommes et 8 pour les dames.
Ils sont ouverts tous les jours de la semaine, de 7 h à 12 h et de 15 h à 21 h, sauf le dimanche AM.
Les prix pratiqués en 1913 sont très modestes, les tarifs bon marché doivent avoir une portée sociale :
- Entrée : 0,20 F,
- Savon ordinaire : 0,05 F,
- Savonnette : 0,10 F,
- Serviette : 0,05 F,
- Coiffe : 0,05 F.
Les tickets numérotés, aux prix modestes, sont retirés auprès du gérant :
- Louis-Henri Savariau, années 20.
- Raymond Bailly années 30.
- Marcel Guillaud années 40, 50...

Succès des Bains-Douches

Après 2 semaines d’utilisation en 1913, les Bains-Douches avaient accueillis 550 hommes et 197 femmes.
L’utilisation est plus importante les fins de semaines, samedi et dimanche.
Le 21 décembre 1913, on a enregistré 8919 bains et plus de 2350 francs de recette.
En 1928, à la saison d’hiver, à partir du 22 novembre, les Bains-Douches ne sont ouverts qu’en fin de semaine : vendredi et samedi de 8h à 12h et de 14 à 19h et le dimanche de 8h à 12h.

La fermeture définitive se produit en 1989.

Bains dans la Sèvre

Les premiers bains de rivière, dans la Sèvre, remontent au XIXe siècle.
En 1843, les Bains Clerc, près des Vieux-Ponts, vont utiliser les eaux-barrées, ils sont remplacés en 1860 par les Bains Juin.
En 1866, les Bains Fleuriau au lieu dit l’Herbillon sont associés à une guinguette qui va fermer dans les années 1980.
On trouve de nombreux autres lieux de baignade à Niort.

Sources

  • Histoire des Francs-Maçons en Deux-Sèvres (Faucher).
  • Mémorial des Deux-Sèvres 1909, 1910, 1913.
  • Archives 79
  • JMD
Cliquez sur l’image pour l’agrandir