Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Ecole publique du bourg de Sainte-Pezenne

De WikiNiort
Révision de 28 mai 2019 à 18:05 par WikiSysop (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Emplacement de la première école publique
Cour de l'ancienne école de Sainte-Pezenne, place Henri Lambert
Ancienne école de Sainte-Pezenne, place Henri Lambert
Nouvelle école de Sainte-Pezenne, rue des Sports
Avril 1960, ouverture de la nouvelle maternelle.

Les premières « maisons d’école » : 1800 - 1862

Le premier document relatif à l’instruction primaire à Sainte-Pezenne est une circulaire du Préfet Dupin en date du 11 Brumaire an IX (2 novembre 1800).

Elle invite les maires à choisir un instituteur pour leur commune. Elle se termine ainsi :

« Je préviens les maires, s’il s’en trouvait d’assez négligents qui n’auraient pas pourvu avant un mois, à dater de ce jour, aux moyens de remplir les places d’instituteurs de leurs communes, que je ferais vendre les presbytères réservés pour leur logement.
Il vaut mieux faire tourner les édifices au profit du Trésor Public que de les laisser dépérir sans aucune utilité. 
Je vous salue, signé Dupin. »

PS : "J’invite le maire, s’il y a un instituteur à Sainte-Pezenne, à me faire connaître quel nombre d’élèves fréquente l’école pendant l’été et quel nombre s’y rassemble l’hiver."

A cette circulaire, le maire confirme l’existence d’une maison d’école. Le nombre d’élèves y est de 15 et le calcul décimal y est enseigné (1). Dans un premier temps elle reçoit garçons et filles. Mais très vite il y eut deux emplacements distincts.

Très longtemps la maison d’école des filles fut négligée par les autorités municipales. Deux raisons à cela : tout d’abord les parents se souciaient peu alors de l’éducation scolaire des filles, de plus en 1809, Mme Barat acquiert Lévescault, une maison près de l’église où les Sœurs du Sacré-Cœur instruisent orphelines et indigentes.

Cependant quelques années plus tard, en 1819, Mme Barat regroupe à Niort les activités de Sainte-Pezenne. A la suite de ce départ il n’y eut que l’école publique pour les filles (2).

Le 16 juillet 1833 un décret royal institue que toutes les communes doivent être propriétaire de leur établissement d’école d’ici 1844.

Ce n’est que le 25 juillet 1840 que la question est présentée au conseil municipal (Jusqu’alors la commune loue les maisons servant d’école ainsi que le logement de l’instituteur et de l’institutrice).

La décision d’achat est prise pour une maison et un terrain.

L’achat est réalisé le 25 janvier 1842 chez maître Demay à Niort. L’acquisition se situe rue du Moulin d’Âne où se trouvent déjà les maisons d’école. En fait, les moyens de la commune étant modestes, on va seulement aménager une école pour les garçons. L’école des filles demeure inchangée.

Pour cette première année scolaire 1842/1843, officiait M. Boisseau, instituteur communal de Sainte-Pezenne.

Cet instituteur, très apprécié, fut récompensé par l’inspecteur des écoles primaires des Deux-Sèvres en juillet 1843.

  • Voici quelques extraits du discourt :
« Nous savons de quelle estime vous jouissez dans votre commune...
Il est aucun de nous qui n’ai entendu faire votre éloge en allant visiter les riantes campagnes de Sainte-Pezenne. Vous avez facilement triomphé des difficultés...
Sainte-Pezenne doit le juste tribut de sa reconnaissance à M. Pastour de Neufville, maire de cette commune.
M. Boisseau, vous avez introduit dans votre école de nombreuses améliorations... 
Vous possédez à un degré éminent, l’intelligence de vos fonctions...
Nous félicitons la commune de Sainte-Pezenne d’avoir porté son choix sur vous. »

(1)-Le nombre d’élèves est peu important. En effet l’école n’est pas obligatoire et est payante jusqu’aux lois Jules ferry de 1881 et 1882 qui instaure l’école primaire laïque, obligatoire et gratuite.

(2)-Une école privée de filles fut créée en 1868. Elle fermera en 1948.

Une évolution difficile : 1862 - 1945.

Le 7 février 1862, le conseil municipal dirigé par M. Parenteau prend la décision de construire une « grande » école :

"...Messieurs, vous le savez les bâtiments servant de maison d’école sont devenus trop petits surtout pendant l’hiver. C’est alors que l’air vital, promptement absorbé est remplacé par les miasmes délétères qui compromettent l’existence des maîtres et des enfants."

Ce qui a été parfaitement compris par l’autorité supérieure qui pour remédier à cet état des choses a décidé qu’il convenait de faire des changements à l’école actuelle des garçons qui deviendrait l’école des filles.

Il fallait alors construire dans une portion du jardin de l’instituteur, entre sa maison actuelle et la mairie, une école de garçons vaste, bien éclairée et bien aérée, qui aurait pour préau la classe actuelle des filles.

Ces changements, y compris la construction de la maison d’école des garçons s’élèveront d’après les devis à la somme de 12 000 F.

En 1865 la nouvelle école ainsi qu’une nouvelle mairie à ses côtés sont inaugurées (le tout se situe à l’emplacement actuel de la salle des fêtes).

En fait cette école est bien réservée aux garçons. Les filles restent dans un local en location. Malgré les injonctions préfectorales, demandant la construction d’une école de filles.

Cette situation va perdurer malgré plusieurs projets, vite abandonnés par manque de moyens.

Par contre le 15 février 1939 le conseil municipal approuve la construction d’un groupe scolaire complet et de maisons pour les instituteurs. Ce projet sera ajourné par la guerre 1939-1945.

Le groupe scolaire : De 1945 à aujourd’hui

Le 15 novembre 1945, le conseil municipal approuve la construction d’un nouveau centre administratif comprenant mairie, poste et groupe scolaire.

A cet effet la propriété Vezien est achetée en avril 1947. (Aujourd'hui : Place Henri Lambert).

En mai 1949, le conseil municipal accepte le devis d’un montant de 14 283 500,95 F.

L’école dirigée par M Guillemet s’ouvre en octobre 1952 rue Centrale face à la nouvelle mairie. Elle est inaugurée le 7 juin 1953.

Une maternelle y est créée en 1957, dirigée par Mme Sauquet.

Très vite ces locaux s’avèrent insuffisants du fait de l’augmentation croissante du nombre d’enfants scolarisés.

En avril 1960, des locaux accueillant une centaine d'élèves de maternelle sont ouverts. (Voir photo)

Un nouveau projet voit donc le jour comprenant maternelle et primaire.

Le nouveau groupe scolaire situé, rue Des Sports, ouvre en septembre 1992 et prend le nom de Jacques Prévert.

Remarques

-Sainte-Pezenne est (jusqu’à son rattachement à Niort en avril 1965) une commune qui s’étend de part et d’autre de la Sèvre Niortaise : du village de Surimeau sur la rive gauche au bourg de Sainte-Pezenne et à la route de Nantes sur la rive droite.

-Jusqu’en 1856, date de l’ouverture du pont du Moulin d’Âne, Surimeau est séparé du bourg par la Sèvre et n’a de liaison qu’en bateau.

C’est pourquoi Surimeau a également sa Maison d’école et que le village aura toujours un groupe scolaire.

-A partir des années 1960 une zone pavillonnaire se développe entre la route de Coulonges et l’avenue de Nantes.

Le groupe scolaire Bellevue, rue du Coteau Saint-Hubert, ouvre à la rentrée de 1969. Il porte aujourd’hui le nom de Louis Aragon.

Sources

  • Archives poitevines.
  • Revue de l'Ouest.
  • NR Juillet 1964.


Cliquez sur les images pour les agrandir (Photos Classes)