Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

FONTANES Raymond - Peintre : Différence entre versions

De WikiNiort
 
(5 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 28 : Ligne 28 :
 
==Donation d’un tableau en 1920==
 
==Donation d’un tableau en 1920==
 
'''Jean Jules Raymond Coiquaud peintre avait peint le tableau : « ''La Lagune de Venise au Matin'' », au tout début du XXe siècle.'''
 
'''Jean Jules Raymond Coiquaud peintre avait peint le tableau : « ''La Lagune de Venise au Matin'' », au tout début du XXe siècle.'''
:'''En 1901, le peintre réside à Venise''', ce qui lui permet de réaliser cette œuvre sur place avec vue sur la lacune...
+
:'''En 1901, le peintre réside à Venise''', ce qui lui permet de réaliser cette œuvre sur place avec vue sur la lagune...
:La toile est une peinture à l’huile de 140 x 200 cm avec le cadre, signée de Fontanes avec cartel. (Voir photo).
+
:La toile (Voir image) est une peinture à l’huile de 140 x 200 cm avec le cadre, signée de Fontanes avec cartel '''(2)'''.  
*Madame Coiquaud de Fontanes a exprimé, par courrier du '''14 septembre 1918''', le souhait de faire hommage à la ville de Niort, pour son musée, d’une peinture de son fils unique mort au champ d’honneur en juin 1915 
+
*Par un courrier du 14 septembre 1918, le Pasteur Samuel Monnier informe la municipalité niortaise que sa cousine '''Mme Coiquaud de Fontanes''', habitant à Paris, 16, rue de l'Université, désirerait faire hommage à la ville de Niort, pour son musée, d’une peinture de son fils unique, mort au champ d’honneur en juin 1915
:Cette pensée lui est inspirée par le fait que ce jeune artiste d’avenir était le dernier descendant mâle de la famille du marquis de Fontanes, grand maître de l’Université sous le premier Empire, et dont Niort était la ville natale.
+
:Cette pensée lui est inspirée par le fait que ce jeune artiste d’avenir était le dernier descendant mâle de la famille du marquis de Louis de Fontanes, grand maître de l’Université sous le premier Empire, et dont Niort était la ville natale.
 
:Au conseil municipal du '''20 novembre 1920''', le maire Émile Marot, décide que les frais de port et d’emballage du tableau seraient supportés, après discussions, par la Ville de Niort...
 
:Au conseil municipal du '''20 novembre 1920''', le maire Émile Marot, décide que les frais de port et d’emballage du tableau seraient supportés, après discussions, par la Ville de Niort...
 +
::'''(2)''' Notes sur le cartel : " R COIGNAUD DE FONTANES - LAGUNE DE VENISE AU MATIN ".
 
==Peintre de portraits et paysages==
 
==Peintre de portraits et paysages==
 
'''Jean Jules Raymond Coiquaud (JJ Raymond de Fontanes) a été élève, à Paris, de Marcel Baschet, François Schommer et Henri Boyer.'''  
 
'''Jean Jules Raymond Coiquaud (JJ Raymond de Fontanes) a été élève, à Paris, de Marcel Baschet, François Schommer et Henri Boyer.'''  
Ligne 41 : Ligne 42 :
 
:- En '''1906''', il apparaît dans le catalogue des ouvrages exposés avec la toile : " '''''Intérieur de l’atelier Julian''''' " (Voir photo).
 
:- En '''1906''', il apparaît dans le catalogue des ouvrages exposés avec la toile : " '''''Intérieur de l’atelier Julian''''' " (Voir photo).
 
:- En '''1913''', le tableau exposé est noté : "''''' Mosquée en ruine sur le Molkattan ; Le Caire '''''".
 
:- En '''1913''', le tableau exposé est noté : "''''' Mosquée en ruine sur le Molkattan ; Le Caire '''''".
:Sur les catalogues, il est identifié : Fontanes (R. Coignaud de), cette orthographe montre une différence : Coiquaud devient Coignaud, "''qu''" devient "''gn''", désignation volontaire ou simple erreur de transcription ?
+
:Sur les catalogues, il est identifié : '''Fontanes (R. Coignaud de)''', cette orthographe montre une différence : Coiquaud devient Coignaud, "''qu''" devient "''gn''", désignation volontaire ou simple erreur de transcription ?
 
==Sources==
 
==Sources==
:*Musée d’Agesci, Niort.
+
:*[[Musée Bernard d'Agesci| Musée Bernard d'Agesci]], Niort Agglo.
 
:*[https://www.alienor.org/collections-des-musees/fiche-objet-243636-tableau-lagune-de-venise-au-matin Alienor, collection Musée.]
 
:*[https://www.alienor.org/collections-des-musees/fiche-objet-243636-tableau-lagune-de-venise-au-matin Alienor, collection Musée.]
 
:*'''(1)''' Historique du 270e Régiment d'Infanterie au cours de la Campagne contre l'Allemagne (1914-1918) (1920).
 
:*'''(1)''' Historique du 270e Régiment d'Infanterie au cours de la Campagne contre l'Allemagne (1914-1918) (1920).

Version actuelle en date du 2 février 2021 à 10:02


Article en construction : 16 janvier 2021

Origine d’un tableau

En 1920, le Musée de peinture de Niort (Aujourd’hui : Musée d’Agesci), reçoit le don d’un tableau intitulé : « La Lagune de Venise au Matin ».

Ce don provient de Mathide Claire de Fontanes qui avait épousé Gaston Coiquaud Commissionnaire en graines à Paris en 1874.
Mathilde Claire de Fontanes, née à Paris en 1847, appartenait de la Famille de Louis Fontanes, cousine lointaine, elle était la fille de Jean-Théodore Fontanes et de Louise Méchin.

Jean Jules Raymond Coiquaud était le fils aîné de Mathilde Claire de Fontanes.

Jean Jules Raymond Coiquaud est né le 27 juillet 1875 à Angers.
Le 23 septembre 1912, il épouse Henriette Segrétain, il est licencié en droit et artiste peintre.
Ils eurent une fille, Mary-Mathilde-Louise née le 7 juillet 1913 à Paris.
Jean Jules Raymond Coiquaud est mobilisé pour la guerre 14/18, le 2 août 1914 comme lieutenant de réserve.
Le 16 juin 1915, il est tué à Écurie dans le Pas de Calais, il est alors Capitaine de réserve et a quarante ans.

Récit de la disparition de Jean Jules Raymond Coiquaud (1)

Le 16 juin 1915, le 270e Régiment d'Infanterie coopère à l'acte final de la bataille d'Arras, victoire coûteuse pour nos armes et sans résultat stratégique, mais qui dégageait nos alliés Russes en attirant sur notre front 16 divisions allemandes, soit près de 300.000 hommes.
Il s'agit de s'emparer définitivement du fameux « Labyrinthe ». Le Labyrinthe a été entamé, « mordu », mais non conquis.
Le 16 juin, l'artillerie couvre de près de 300.000 obus les positions qui entourent Neuville-Saint-Waast.
L'attaque d'infanterie se déclenche à midi. En trois minutes, les tranchées allemandes sont abordées et, peu après, tout le Labyrinthe tombe.
Quelle est la part du 270e Régiment d'Infanterie à cette action ?
Sa mission est, au centre, d'aider dans leur attaque les deux corps qui l'encadrent, à savoir le 25e à droite et le 47e à gauche, sur les ailes d'agir offensivement en liaison avec deux régiments.
La 18e compagnie qui se trouve à gauche est fortement éprouvée dans sa marche en avant : en quelque instants, 26 tués, 37 blessés.
Le capitaine Coiquaud, de la 20e compagnie, est tué, le lieutenant Marion, qui commande la 24e compagnie, est blessé.
Les jours suivants, le sous-lieutenant Ferrandi et le sous-lieutenant Munsch sont blessés...
Image du tableau : « La Lagune de Venise au Matin » ; signé : " De Fontanes ".
FONTANES (J.-J.-R. Coignaud de) " Intérieur de l'Atelier Julian " (1906).

Donation d’un tableau en 1920

Jean Jules Raymond Coiquaud peintre avait peint le tableau : « La Lagune de Venise au Matin », au tout début du XXe siècle.

En 1901, le peintre réside à Venise, ce qui lui permet de réaliser cette œuvre sur place avec vue sur la lagune...
La toile (Voir image) est une peinture à l’huile de 140 x 200 cm avec le cadre, signée de Fontanes avec cartel (2).
  • Par un courrier du 14 septembre 1918, le Pasteur Samuel Monnier informe la municipalité niortaise que sa cousine Mme Coiquaud de Fontanes, habitant à Paris, 16, rue de l'Université, désirerait faire hommage à la ville de Niort, pour son musée, d’une peinture de son fils unique, mort au champ d’honneur en juin 1915. 
Cette pensée lui est inspirée par le fait que ce jeune artiste d’avenir était le dernier descendant mâle de la famille du marquis de Louis de Fontanes, grand maître de l’Université sous le premier Empire, et dont Niort était la ville natale.
Au conseil municipal du 20 novembre 1920, le maire Émile Marot, décide que les frais de port et d’emballage du tableau seraient supportés, après discussions, par la Ville de Niort...
(2) Notes sur le cartel : " R COIGNAUD DE FONTANES - LAGUNE DE VENISE AU MATIN ".

Peintre de portraits et paysages

Jean Jules Raymond Coiquaud (JJ Raymond de Fontanes) a été élève, à Paris, de Marcel Baschet, François Schommer et Henri Boyer.

Il a exposé à Paris, au Salon des Artistes Français, dont il fut sociétaire, à partir de 1900 jusqu’en 1913.
Il fut donc élève à l'Académie Julian qui était une école privée de peinture et de sculpture, fondée à Paris en 1868 par le peintre français Rodolphe Julian (1839-1907).
- En 1900 comme en 1904, il expose un portrait.
- En 1904, on peut deviner que le portrait est celui de sa mère : " Portrait de M. C. de F. " (Mathilde Coiquaud de Fontanes).
- En 1906, il apparaît dans le catalogue des ouvrages exposés avec la toile : " Intérieur de l’atelier Julian " (Voir photo).
- En 1913, le tableau exposé est noté : " Mosquée en ruine sur le Molkattan ; Le Caire ".
Sur les catalogues, il est identifié : Fontanes (R. Coignaud de), cette orthographe montre une différence : Coiquaud devient Coignaud, "qu" devient "gn", désignation volontaire ou simple erreur de transcription ?

Sources