Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Histoire d’eau à Sainte-Pezenne avant 1965. : Différence entre versions

De WikiNiort
Ligne 21 : Ligne 21 :
 
==Eau potable avant 1965 dans la commune de Sainte-Pezenne.==
 
==Eau potable avant 1965 dans la commune de Sainte-Pezenne.==
 
Avant 1965, la commune de Sainte-Pezenne était alimentée par une source.
 
Avant 1965, la commune de Sainte-Pezenne était alimentée par une source.
 +
 +
L'eau courante venant de la source de Surimeau était "arrivée au robinet" en '''1933'''.
  
 
Cette source était située à proximité de l’ancien lavoir à l’extrémité de la vallée sèche de Surimeau.
 
Cette source était située à proximité de l’ancien lavoir à l’extrémité de la vallée sèche de Surimeau.

Version du 18 novembre 2015 à 18:22

Article en construction

Plan de distribution d'eau potable à Sainte-Pezenne avant 1965.
Vestiges du château d'eau de Sainte-Pezenne.
Vue des 2 arches pour le passage des canalisations d'eau avant 1965.
Vue sur le château d'eau du Vivier et sur la cité du Pontreau.

Témoignage d'Adrien GIRAUD en 1993 sur une « histoire d’eau » en 1965:

« La proximité de Sainte-Pezenne avec la ville de Niort entraîne un développement rapide.

Les impôts locaux de la commune en 1965 sont assez élevés.

Un autre besoin urgent en eau potable fait apparaître la nécessité de construire un nouveau château d’eau.

Le maire de Niort Émile Bèche présent lors de ce débat (1) , souhaite la fusion des deux communes.

Émile Bèche propose alors que cette construction du château d’eau soit prise en charge par la ville de Niort en cas de fusion.»

Eau potable avant 1965 dans la commune de Sainte-Pezenne.

Avant 1965, la commune de Sainte-Pezenne était alimentée par une source.

L'eau courante venant de la source de Surimeau était "arrivée au robinet" en 1933.

Cette source était située à proximité de l’ancien lavoir à l’extrémité de la vallée sèche de Surimeau.

Il y a aussi une distribution par une pompe manuelle, toujours visible, où l’on y voit l’usure des pierres d’appui.

L’eau pompée automatiquement partait dans une canalisation et traversait la Sèvre.

Une passerelle à deux arches construite à cet effet, est toujours présente.

L’eau, ainsi prélevée, traversait, en souterrain, la Prairie de Surimeau (2) et (3).

La pompe de relevage était située à gauche du chemin des pécheurs en face de cette passerelle.

Le Château d’eau alimentant Sainte-Pezenne, avant 1965, se situait sur le coteau.

Dans un bosquet, jouxtant les serres du lycée Horticole, se cachent toujours les vestiges de ce « Château d’eau » (Voir photo).

La distribution de l’eau potable se faisait alors de 2 façons:

  • Vers les usagers du bourg (rive droite).
  • Vers les usagers de Surimeau (rive gauche).

Pour alimenter les usagers de Surimeau, une canalisation reprenait le même trajet que l’arrivée au Château d’eau.

On voit toujours la présence des deux canalisations sur la passerelle. (Voir photo).

  • (2) -C’est à proximité de cette passerelle, sur la Sèvre, que les Niortais venaient se baigner dans la « Piscine ».
  • (3) -Cette prairie fut aussi utilisée après la seconde guerre pour des festivités et kermesses.
  • Voir article: Henri Lambert.

Château d’eau du Vivier.

Le premier château d’eau du Vivier date de vers 1830.

La construction des grands immeubles, comme le Pontreau, rendirent nécessaire l'édification d’un autre château d’eau.

Ce nouveau château d’eau de plus grandes dimensions fut construit en 1964, rue du Vivier.

La ville de Niort était donc prête à accueillir la commune de Sainte-Pezenne en 1965.

Nul besoin, en effet, de construire un nouveau Château d’eau à Sainte-Pezenne comme promis.

Sainte-Pezenne, rattachée à Niort fut alimentée, dès lors, en eau potable, par la source du Vivier.

Anecdote:

Avant la fusion, il y avait à Sainte-Pezenne la "rue du Château d’eau".

Dès le Conseil Municipal de Niort du 2 juin 1965, un arrêté renomma cette rue: Rue de la Chaintre-Brulée.

Sources:

  • Témoignages 2015: Franck Giraud, André Denis, René Simmonet.
  • Archives municipales.
  • Association: « Hier Sainte-Pezenne ».
  • Photos personnelles.
Cliquez sur les images pour les agrandir
<gallery>

Fichier:lavoir Surimeau.jpg|Lavoir du Surimeau. Fichier:2 canalisations Surimeau.jpg|Vue des 2 canalisations passant sur la passerelle.

Fichier:Passerelle.jpg|Vue sur la passerelle: (Une arche).