Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Menhir pour la Mémoire

De WikiNiort
Révision de 22 juillet 2019 à 08:42 par Jeanmichel.dallet (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Menhir en mémoire des Marins disparus (Photo 2019).
M. Robert Poidevin, graveur, appose la plaque des Marins disparus (Photo 1962).

Monument à la mémoire des Marins

Ce monument fut inauguré le 1er novembre 1962, à la mémoire des « péris en mer ».

Cette stèle est comparable à un menhir, la pierre provient des carrières de Saint-Lin, don de l’entreprise Kléber Moreau (1).

Le poids de ce menhir de granit est de 8 tonnes et sa hauteur environ 3 mètres.

Sa mise en place fut réalisée, gratuitement, par l’entreprise Tabard, entrepreneur de travaux publics en 1962.

(1) Ces carrières sont définitivement fermées et forment aujourd’hui un magnifique lac à Saint-Lin..

Monument modeste, sans fioritures

Témoignage de l’époque sur ce monument :

« Pour tous ceux qui périrent en mer, et dont beaucoup n’ont pour linceul que le drap d’émeraude des vagues, ce monument à jamais perpétuera leur sacrifice.
Cette Stèle est inébranlable, comme la volonté du marin, et comme celle-ci d’une virile sobriété.
Ce monument illustre mieux et plus suggestivement qu’une approximative sculpture, le sacrifice des héros de la mer... »   

Cette stèle fut inaugurée par l’Amicale des Anciens Marins de Niort, en présence du Préfet des Deux-Sèvres et de Émile Bèche, maire de Niort en 1962.

Ce monument est, depuis son inauguration, érigé au Cimetière des Sablières à Niort.

Exemple : Tragédie du GALLIA

Le 4 octobre 1916, au moins 47 hommes du département des Deux-Sèvres disparaissaient dans le naufrage du Gallia.

Ces soldats étaient pour la grande majorité nés en 1873 (43 ans en 1916) et pour la plupart chargés de famille.

Il y eut 1338 disparus, ce qui en fait la tragédie maritime la plus importante de la guerre 1914/1918.

Voir document sur le naufrage du Gallia au lien ci-contre : [1]

Sources

  • NR 1962.
  • Archives 79.
  • JMD