Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Monument aux morts de Sainte Pezenne : Différence entre versions

De WikiNiort
 
Ligne 36 : Ligne 36 :
  
 
Ces soldats ont leur nom inscrit sur les plaques commémoratives du monument aux morts à l’exception de :
 
Ces soldats ont leur nom inscrit sur les plaques commémoratives du monument aux morts à l’exception de :
*Gaucher Barthélémy décédé en 1917 dont le nom est sur le monument de La Tardière en Vendée.
+
:*Gaucher Barthélémy décédé en 1917 dont le nom est sur le monument de La Tardière en Vendée.
*Déchamps Léon Henri décédé à Sainte-Pezenne le 11/09/1921 de maladie.
+
:*Déchamps Léon Henri décédé à Sainte-Pezenne le 11/09/1921 de maladie.
*Truhault Ernest né à Sainte-Pezenne le 23/03/1980, matricule 95, jardinier, décédé de maladie à Sainte-Pezenne le 06/11/1922.  
+
:*Truhault Ernest né à Sainte-Pezenne le 23/03/1980, matricule 95, jardinier, décédé de maladie à Sainte-Pezenne le 06/11/1922.  
  
 
''Pour ces 2 derniers, leur décès étant postérieur à l’inauguration du monument, leurs noms ne figurent pas sur les plaques commémoratives.''
 
''Pour ces 2 derniers, leur décès étant postérieur à l’inauguration du monument, leurs noms ne figurent pas sur les plaques commémoratives.''
Ligne 364 : Ligne 364 :
 
  | 19
 
  | 19
 
  | Cultivateur
 
  | Cultivateur
  | 07/12/1917 de maladie ''(lieu ?)''
+
  | 07/12/1917 de maladie à Sainte-Pezenne.
 
  | Mère domiciliée à Sainte Pezenne ''(Père décédé)''
 
  | Mère domiciliée à Sainte Pezenne ''(Père décédé)''
 
  |-
 
  |-
Ligne 473 : Ligne 473 :
 
  |}
 
  |}
  
(1)A la veille de la Grande Guerre, l’armée française est une armée de conscription.  
+
:(1) A la veille de la Grande Guerre, l’armée française est une armée de conscription.
 +
:Le service militaire est donc obligatoire : loi BERTEAUX 21 mars 1905.
 +
:Le matricule est un numéro attribué à chaque jeune homme lors de la conscription à l’âge de 20 ans.
 +
:Avec la loi BARTOU du 7 août 1913, le service militaire est porté de 2 à 3 ans.
 +
:Le 2 août 1914 la mobilisation générale est proclamée. Seront donc appelées les classes à partir de 1887 c'est-à-dire les hommes nés à partir de 1867.
  
Le service militaire est donc obligatoire : loi BERTEAUX 21 mars 1905.  
+
:(2) Grade au moment du décès. Ceux où ne figure aucun grade sont des soldats de 1ère et 2ème classes.
  
Le matricule est un numéro attribué à chaque jeune homme lors de la conscription à l’âge de 20 ans.  
+
:(3) Profession à la date de la conscription.
  
Avec la loi BARTOU du 7 août 1913, le service militaire est porté de 2 à 3 ans.
+
:(4) Domicile des parents à la date de la conscription.
 
 
Le 2 août 1914 la mobilisation générale est proclamée. Seront donc appelées les classes à partir de 1887 c'est-à-dire les hommes nés à partir de 1867.
 
 
 
(2)Grade au moment du décès. Ceux où ne figure aucun grade sont des soldats de 1ère et 2ème classes.
 
 
 
(3)Profession à la date de la conscription.
 
 
 
(4)Domicile des parents à la date de la conscription.
 
  
 
== Commentaire du document ==
 
== Commentaire du document ==
Ligne 549 : Ligne 545 :
 
Ses parents résidaient à Saint-Maxire, c’est donc sur le monument aux morts de cette commune que son nom est gravé.
 
Ses parents résidaient à Saint-Maxire, c’est donc sur le monument aux morts de cette commune que son nom est gravé.
  
'''(5)''' Baugier Antoine: après des études de droit, il devient avocat au contentieux à la direction de la Maison Michelin à Paris.
+
:'''(5)''' Baugier Antoine : après des études de droit, il devient avocat au contentieux à la direction de la Maison Michelin à Paris.
 
+
:Par décret du 22 octobre 1922, il est fait chevalier de la Légion d'Honneur à titre Posthume.
Par décret du 22 octobre 1922, il est fait chevalier de la Légion d'Honneur à titre Posthume.
 
  
 
== Sources ==
 
== Sources ==

Version actuelle en date du 3 novembre 2019 à 09:14


En 2013, dans le cadre du centenaire de la 1ère Guerre Mondiale, le conseil de quartier de Sainte-Pezenne a émis le souhait de réaliser une étude sur les victimes de la Grande Guerre pour la commune de Sainte-Pezenne (aujourd’hui rattachée à Niort).

Le nom de ces soldats se trouve inscrit sur trois plaques commémoratives : l’une était dans l’ancienne mairie et a été réalisée après 1945, les 2 autres sont sur le monument aux morts situé dans le cimetière.

La plaque de la mairie étant postérieure à celles du cimetière, elle comporte les mêmes noms avec en plus celui de Déchamps Léon orthographié Deschamps et en moins celui de Guisset Jean disparu le 18/08/1915.

L'édification du monument aux morts

Monument aux morts Sainte-Pezenne (Dans cimetière ancien).

En mai 1919 le conseil municipal dont le maire est M Gouet décide la réalisation d’un monument à la mémoire des enfants de la commune victimes de la Grande Guerre.

Le 15 juin 1919, le conseil vote un emprunt de 3000F auprès du crédit foncier de France remboursable sur 10 ans à partir de juin 1920 et également une imposition extraordinaire de 2,91cts par foyer pendant 10 ans à partir du 30 juin 1920, imposition devant produire la somme de 4193F.

Un sculpteur est choisi en la personne de Monsieur Hervé de Niort. Un décret du Ministre de l’intérieur approuve ces décisions le 24 novembre 1919.

Le monument, en forme d’obélisque est inauguré le dimanche 31 octobre 1920 comme le rapporte l’article du Mémorial des Deux-Sèvres daté du 3 novembre 1920.

Description du monument aux morts

Sur une face du monument, dans la partie supérieure, est sculptée une branche de laurier symbolisant la victoire.

En dessous est inscrit : « A la mémoire des morts pour la patrie : 1914-1920 ».

On y trouve aussi 2 plaques commémoratives, une grande avec une liste de 54 noms et une petite avec 6 noms correspondant aux soldats morts nés dans la commune ou dont les parents y résident en 1920.

Le classement est chronologique et s’arrête à la date de l’inauguration.

Sur une autre face, avec en titre « 1914-1918 : Tableau d’Honneur » on retrouve 25 médaillons dont certains très abîmés.

Chaque médaillon comprend la photo, le nom, le prénom, l’unité, la date et le lieu de décès des combattants décorés de la médaille militaire et de la croix de guerre.

Ces soldats ont leur nom inscrit sur les plaques commémoratives du monument aux morts à l’exception de :

  • Gaucher Barthélémy décédé en 1917 dont le nom est sur le monument de La Tardière en Vendée.
  • Déchamps Léon Henri décédé à Sainte-Pezenne le 11/09/1921 de maladie.
  • Truhault Ernest né à Sainte-Pezenne le 23/03/1980, matricule 95, jardinier, décédé de maladie à Sainte-Pezenne le 06/11/1922.

Pour ces 2 derniers, leur décès étant postérieur à l’inauguration du monument, leurs noms ne figurent pas sur les plaques commémoratives.

Liste des combattants dont le nom est inscrit sur les 2 plaques commémoratives du monument aux morts.

Date et lieu de naissance Matricule militaire (1) Grade (2) Profession (3) Date, lieu de décès, cause Parents domiciliés à Ste Pezenne (4)
Andrault Elie 10/01/1876 à Niort 247 Ouvrier forgeron à Sainte-Pezenne 15/01/1920 de maladie (lieu ?) Non
Apercé Jean Jules 20/08/1880 à Sainte-Pezenne (marié le 26/04/1905 à Sainte-Pezenne) 85 Sergent Peintre en bâtiment 27/02/1915 disparu dans la Marne Oui
Apercé Pierre 13/01/1884 à Sainte-Pezenne 247 Employé de commerce 04/10/1916 dans la Somme Oui
Barreau Louis 23/06/1886 à Sainte-Pezenne 122 Cultivateur 21/03/1918 de la tuberculose Oui
Baudry Claude 29/12/1893 à Surin 7 Domestique agricole 25/09/1914 dans la Somme Oui
Baudry Moïse 18/02/1897 à Surin 308 Domestique agricole 07/08/1917 (lieu ?) Oui
Baugier Antoine Eugène André 03/08/1881 à Niort 93 Etudiant en droit à Paris 29/01/1919 à Thionville de maladie Père décédé, ancien maire de Sainte-Pezenne de 1888 à 1896
Bernard Eugène 23/03/1887 à Pamproux 692 Gantier 22/09/1914 dans la Meuse Oui
Bernard Paul 18/03/1882 à Pramproux 126 Cultivateur 21/02/1915 (lieu ?) Oui
Bourdeau Auguste 23/07/1890 à Sainte-Pezenne 120 Sergent Instituteur 27/10/1916 disparu dans le Pas de Calais Oui
Bourdin Octave 27/8/1882 à Sainte-Pezenne 180 Sergent Cultivateur 05/03/1915 (lieu ?) Oui
Bourdin Pierre 04/08/1883 à Sainte-Pezenne (Marié à Sainte-Pezenne le 29/10/1910) 514 Cultivateur 10/05/1915 disparu (lieu ?) Oui
Brenet Gaston 17/01/1897 à Sainte-Pezenne 319 Exploitant agricole 04/09/1917 à l'Hôpital d’Amiens Oui
Bret Pierre 24/01/1879 à Sainte-Pezenne 118 Cultivateur 25/05/1920 de maladie (lieu ?) Oui
Brillet Louis 11/01/1881 à Sainte-Pezenne (Marié à Sainte-Pezenne le 16/07/1910) 117 Manoeuvre 26/08/1914 en Belgique Oui
Brisson Florimond 29/09/1894 à Benet (Vendée) 74 Caporal Artiste lyrique 30/04/1915 disparu dans la Meuse Oui
Carré Charles Edmond 18/03/1890 à Sainte-Pezenne 92 Cultivateur 07/01/1917 à Verdun Oui
Chaigneau Eugène 26/4/1892 à Sainte-Pezenne 95 Cultivateur 26/08/1917 à Verdun Oui
Chauvin Ferdinand Etienne 31/5/1882 à Sainte-Pezenne 197 Sous-lieutenant Cultivateur 19/07/1916 dans la Somme Oui
Cousin Célestin 12/08/1883 à Sainte-Pezenne 525 Tailleur de Pierres 23/10/1917 dans l'Aisne (Chemin des Dames) Oui
Dagué Jean-Baptiste 8/02/1891 à Saint-Sigismond (Vendée) 225 Chauffeur d’automobile 18/09/1915 en Alsace Oui
Dejameau Célestin 30/11/1881 à Sainte-Pezenne (Marié à Sainte-Pezenne 22/06/1912) 152 Sergent Ponceur 03/09/1916 dans la Somme Oui
Dejameau Eugène Charles 24/02/1878 à Sainte-Pezenne 154 Domestique agricole 11/2/1917 à Sainte-Pezenne de maladie Oui
Dieumegard Hyacinthe 21/10/1885 à Sainte-Pezenne 86 Ponceur 26/10/1918 à Niort de maladie Oui
Fouet Rémy Octave 25/02/1897 à Sainte-Pezenne 336 Meunier 09/06/1918 disparu (lieu ?) Oui
Frère Henry 23/01/1896 à Sainte-Pezenne 286 Domestique agricole 20/03/1917 dans l'Aisne Oui
Gabriault Arsène Gaston 14/02/1896 Sainte-Pezenne 287 Ponceur 25/04/1917 Disparu (lieu ?) Oui
Garnier Charles Louis 28/07/1881 à Sainte-Pezenne 136 Ouvrier agricole 05/11/1916 dans la Somme Oui
Giraud Constant Dominique 09/10/1882 à St Germain l’Aiguiller (Vendée) 1122 Fontenay le Comte Cultivateur à Sainte-Pezenne 06/10/1918 en captivité en Allemagne Oui
Guérin Constant 24/4/1879 à Sainte-Pezenne 2401 Ouvrier agricole 05/05/1917 à Verdun Oui
Guisset Jean 12/10/1886 à Perpignan 365 Perpignan Patissier à Sainte-Pezenne 18/08/1918 disparu (lieu ?)  ?
Hozanne Victor Maximilien 22/04/1883 à Niort (Marié à Sainte-Pezenne le 04/04/1910) 534 Ouvrier agricole 31/10/1916 dans la Somme Ses parents sont décédés à Sainte-Pezenne
Hurteau Ferdinand 30/09/1892 à Sainte-Pezenne 112 Fermier 23/04/1918 à l'Hôpital de Cambrai Oui
Jubien Charles Pierre 29/07/1892 à Magné 114 Cultivateur 20/10/1916 (lieu ?) Oui
Lamotte Alfred Joseph 28/11/1881 à Orléans (Marié à Sainte-Pezenne le 02/12/1907) (Matricule militaire ?) Caporal Employé de chemin de fer 08/12/1914 de maladie (lieu ?) Non
Lièvre Camille Henri 5/11/1878 à St André Sur Sèvre 1674 Domestique agricole 11/11/1914 disparu en Belgique Oui
Marboeuf Baptiste Edouard 19/08/1891 à Sainte-Pezenne 257 Caporal Menuisier 12/10/1916 (lieu ?) Oui
Millet Raymond Paul 30/10/1895 à Niort 1939 Domestique agricole 20/6/1915 dans le Pas de Calais Oui
Moncarmel Alix Marcel 18/3/1897 à Echiré 362 Cultivateur 18/08/1917 dans la Meuse Oui
Montagne Maurice 08/08/1889 à Sainte-Pezenne 155 Domestique agricole 01/09/1914 en Belgique Oui
Naud Xavier Marcel 15/10/1888 à Sainte-Pezenne 122 Sergent Major Ouvrier chamoiseur 02/09/1914 dans les Ardennes Oui
Neau Charles Clément 15/2/1885 à Sainte-Pezenne 16 Ouvrier Maçon 23/08/1915 (lieu ?) Oui
Neau Edmond Julien 10/03/1890 à Sainte-Pezenne (Marié à S-P le 22/06/1912) 91 Ouvrier agricole 10/10/1918 de maladie (lieu ?) Oui
Neau Julien Joseph 13/11/1881 à Sainte-Pezenne 175 Ouvrier agricole 16/04/1917 disparu à Braconne Oui
Neveu Jacques Alexis 10/06/1873 à Sainte-Pezenne (et marié à S-P le 17/04/1899) 19 Cultivateur 07/12/1917 de maladie à Sainte-Pezenne. Mère domiciliée à Sainte Pezenne (Père décédé)
Pairault Louis 19/09/1885 à Rouvres 73 Garçon de chambre 30/07/1918 (lieu ?) Oui
Pairault Olivier 18/06/1896 à Sainte-Pezenne 322 Caporal Ouvrier menuisier 08/11/1918 dans l'Aisne Oui
Prévost Gaston 01/06/1890 à Mazière en Gâtine 111 Meunier 20/08/1915 (lieu ?)  ?
Renaudon Joseph 04/04/1885 à Vautebis 510 Domestique agricole 24/06/1918 dans la Somme Oui
Revranche Arthur 17/07/1882 à Sainte-Pezenne 50 Cultivateur 21/08/1915 dans la Somme Oui
Richard Antonin 14/01/1884 à Sainte-Pezenne 223 Cultivateur 24/08/1918 dans l'Aisne Oui
Robinet Alexis 11/06/1892 à Saint-Maxire 134 Cultivateur 26/09/1914 dans la Marne Oui
Roquier Edouard 19/12/1885 à Sainte-Pezenne 99 Cultivateur 23/05/1917 dans la Marne Oui
Roux Marcel 18/8/1888 à La Rochelle (Charente Maritime) 122 Etudiant en droit à Paris 22/10/1918 de maladie à Amiens Oui
Soyer Claude Victor 16/11/1889 à Sainte-Pezenne 181 Caporal Manoeuvre 24/08/1914 dans la Meuse Oui
Suire Aimé Charles 30/07/1896 à Sainte-Pezenne 394 Domestique agricole 26/9/1918 dans la Somme Oui
Taissereau Clément 05/03/1895 à Niort 1965 Horticulteur 08/11/1918 dans la Somme Oui
Truhault Aimé Léon 22/9/1889 à Sainte-Pezenne 169 Garçon de chais 15/09/1914 dans la Marne Oui
Truhault Louis Xavier 17/01/1878 à Sainte-Pezenne 177 Gantier 30/07/1917 (lieu ?) Oui
Vilain Martin Célestin 09/02/1891 à Sainte-Pezenne 285 Cultivateur 30/07/1916 dans la Somme Oui
(1) A la veille de la Grande Guerre, l’armée française est une armée de conscription.
Le service militaire est donc obligatoire : loi BERTEAUX 21 mars 1905.
Le matricule est un numéro attribué à chaque jeune homme lors de la conscription à l’âge de 20 ans.
Avec la loi BARTOU du 7 août 1913, le service militaire est porté de 2 à 3 ans.
Le 2 août 1914 la mobilisation générale est proclamée. Seront donc appelées les classes à partir de 1887 c'est-à-dire les hommes nés à partir de 1867.
(2) Grade au moment du décès. Ceux où ne figure aucun grade sont des soldats de 1ère et 2ème classes.
(3) Profession à la date de la conscription.
(4) Domicile des parents à la date de la conscription.

Commentaire du document

Plaques commémoratives.

Au début du 20ème siècle, Sainte-Pezenne est une commune rurale voisine de Niort située au Nord-ouest de la ville préfecture des Deux-Sèvres.

Elle comprend principalement le bourg situé sur le plateau rive droite de la Sèvre Niortaise et le village de Surimeau sur la rive gauche.

Les deux sont reliés par le pont du moulin d’Âne et par la passerelle de Coquelonne à proximité du moulin du même nom et à l’époque d’une guinguette.

Le recensement de 1906 donne une population totale de 1614 H dont 516 pour le bourg, 154 route de Coulonges, 298 routes de Fontenay et Télouze, 638 pour les villages et hameaux dispersés, 8 mendiants et pas d’étranger.

Par tranche d’âge : 39 d’1 an, 399 de 1 à 19 ans, 442 de 20 à 39 ans, 425 de 40 à 59 ans, 309 de plus de 60 ans.

On remarque donc que la part des moins de 20 ans représente 27%. La population est donc plutôt jeune.

Pour Sainte-Pezenne, les victimes de la Grande Guerre sont nées entre 1873 pour le plus âgé (classe 1893) et 1897 pour les plus jeunes (classe 1917).

Sur un total de 60, 38 sont nés à Sainte-Pezenne. Pour les 22 autres, 15 sont nés dans les Deux-Sèvres et 7 dans divers départements.

Enfin sur les 60 victimes de la guerre, 54 ont leurs parents qui résident à Ste Pezenne ou y sont décédés.

Ces morts sont principalement des cultivateurs ou des ouvriers et domestiques agricoles.

L’on trouve également des ouvriers de la chamoiserie niortaise : ponceurs, gantiers.

Ainsi ces hommes reflètent bien ce qu'est l'armée française : une armée composée en majorité de paysans et d’ouvriers.

On remarquera également que ces morts pour la France ont été tués sur les principaux champs de bataille de la Grande Guerre : Marne, Somme, Aisne, Verdun.

Sept ont également été portés disparus. La date de leur disparition et donc celle de leur décès a été fixée postérieurement par les autorités militaires.

Enfin 9 sont décédés suite à leurs blessures ou de maladies contractées au front et 1 est mort comme prisonnier.

Remarques

Médaillons.

Parmi ces soldats, figure Baugier Antoine Eugène André (5) né à niort le 03/08/1881, décédé de la grippe espagnole le 3/9/1919.

Il est étudiant en droit à Paris, il s’agit du fils de Baugier Marie Jules Antoine (1850-1896), maire de Sainte-Pezenne de 1888 à 1896 et décédé à Sainte-Pezenne le 24/09/1896.

Il était aussi le petit fils de Baugier Pierre Antoine (1809-1863), maire de Niort après la révolution de 1848 et député des Deux-Sèvres d’Avril 1848 à Mai 1849.

Pour sainte-Pezenne nous avons 2 cas particuliers.

  • Celui de Goudeau Léon dont la tombe est dans le cimetière.

Ce soldat est né à Sainte-Pezenne le 11/08/1891, matricule 891, cultivateur à Frontenay-Rohan-Rohan, décédé le 20/10/1916 dans la Somme.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Frontenay-Rohan-Rohan.

  • Celui de Rousseau Eugène dont la tombe est également dans le cimetière.

Ce soldat est né à Saint-Maxire le 13/10/1877, matricule 622.

Il s’est marié à Sainte-Pezenne le 17/11/1908, était mécanicien.

Il est décédé sur le front en Belgique le 27/04/1915.

Ses parents résidaient à Saint-Maxire, c’est donc sur le monument aux morts de cette commune que son nom est gravé.

(5) Baugier Antoine : après des études de droit, il devient avocat au contentieux à la direction de la Maison Michelin à Paris.
Par décret du 22 octobre 1922, il est fait chevalier de la Légion d'Honneur à titre Posthume.

Sources

  • Mémorial des Deux-Sèvres, année 1920
  • Archives communales de la ville de Niort : Procès verbaux des victimes de la 1ère guerre mondiale adressés à la commune de Sainte-Pezenne
  • Archives départementales des Deux-Sèvres : régistres d’état-civil,matricules militaires, régistre 20 2088 « autres immeubles, Sainte-Pezenne ».
  • Site internet : « Mémoire des Hommes ».

PS: Je tiens à remercier Jean-Marie BERGER, conseiller de quartier, pour l'aide précieuse qu'il nous a fournie dans nos recherches.

Recherches et mise en forme réalisées par Maurice Vinck, avril 2014