Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Moulin d'Ane : Différence entre versions

De WikiNiort
 
Ligne 12 : Ligne 12 :
 
:- En 1260, "Molidinum de Eane" : hommage d'Alphone.
 
:- En 1260, "Molidinum de Eane" : hommage d'Alphone.
 
:- En 1357, "Heane" : Archives Vienne G 20,
 
:- En 1357, "Heane" : Archives Vienne G 20,
:- En 1591, suite au partage entre Josias et Suzanne de Lezay, épouse d'Agrippa d'Aubigné, c'est le "moulin d'Asne".
+
:- En 1591, suite au partage entre Josias et [[Chapelle de l’ancien Château de Surimeau|Suzanne de Lezay]], épouse d'Agrippa d'Aubigné, c'est le "moulin d'Asne".
:- En 1740, "au village de Surimeau est le moulin d'Asne, il appartient à Mme de Mougon propriétaire de château de Surimeau et est affermé 800 livres".
+
:- En 1740, "au village de Surimeau est le moulin d'Asne, il appartient à Mme de Mougon propriétaire de [[Chapelle de l’ancien Château de Surimeau|château de Surimeau]] et est affermé 800 livres".
 
:- En 1806, "Moulin d'Âne" cadastre Ste Pezenne D, Compéré (Voir [[Moulin de Compéré]]).
 
:- En 1806, "Moulin d'Âne" cadastre Ste Pezenne D, Compéré (Voir [[Moulin de Compéré]]).
 
:- En 1835, "Moulin d'âne": même section cadastrée.
 
:- En 1835, "Moulin d'âne": même section cadastrée.

Version actuelle en date du 4 juillet 2019 à 07:15

le moulin d'Ane en 1900
"La Sèvre au Printemps" vue sur le Moulin d'Âne. (Photo tableau : Hélène Besnard Giraudias 1973)


Le moulin d'Âne se situe Rue du Moulin d'Âne à l'entrée du Pont de Surimeau, reliant le quartier de Ste Pezenne à celui de Surimeau.

Le nom donné à ce moulin a beaucoup évolué au fil des siècles, mais il semble qu'une racine, commune à tous ces noms, ait traversé le temps :

Moulin d'Âne, d'Anne ou d'Ane.

- En 1260, "Molidinum de Eane" : hommage d'Alphone.
- En 1357, "Heane" : Archives Vienne G 20,
- En 1591, suite au partage entre Josias et Suzanne de Lezay, épouse d'Agrippa d'Aubigné, c'est le "moulin d'Asne".
- En 1740, "au village de Surimeau est le moulin d'Asne, il appartient à Mme de Mougon propriétaire de château de Surimeau et est affermé 800 livres".
- En 1806, "Moulin d'Âne" cadastre Ste Pezenne D, Compéré (Voir Moulin de Compéré).
- En 1835, "Moulin d'âne": même section cadastrée.
- En 1886, dans son étude sur la formation de la vallée de la Sèvre Niortaise ; Gelin page 156.

Les anciennes cartes postales du début du siècle mentionnent toujours le moulin d'Anne.

Vente en 1840

En 1840, le moulin qui appartient à M. De Mougon (1), est mis en vente, avec :

-le petit château de la Gataudière, récemment construit,
- la métairie de la Berlandière, sise dans le village,
- une petite maison bourgeoise, appelée " Maison de la Fontaine ", occupée en 1840 par Mme Bergeron,
- un moulin à farine et à foulon appelé le " Moulin d’Anne ", sur la Sèvre...
(1) M. Michel Charles Amateur Avice de Mougon (1776/1848) est un descendant (petit-fils) de Michel Amateur Avice, Chevalier Seigneur de Mougon.
Michel Amateur, Avice de Mougon, Chevalier Seigneur de Mougon, propriétaire des terres de Surimeau, époux de dame Catherine Forien, est décédé le 30 décembre 1772 et enterré dans l’église Notre-Dame de Niort devant la chapelle de Saint-Vincent de Paul.

"Les pauvres de sa terre de Surimeau sont la plus grande perte." (1773)

Meuniers du Moulin d’Âne aux XVIIIe et XIXe siècle

Pendant cette période, on constate que les meuniers sont issus des mêmes familles.

Pendant plus de 150 ans, la famille Moynard ou Moinard est principalement représentée, elle exploite le Moulin d’Âne et le Moulin de Compéré...

Le 17 janvier 1733, Jean Moinard, fils de Jacques Moinard, épouse Renée Gay, ils résident au Moulin d’Âne, village de Surimeau.

Le 13 juin 1780, Pierre Hurteau et Renée Favreau se marient.

Pierre Hurteau est meunier et réside au Moulin d’Âne avec son père François. Pierre Hurteau est mineur et son père François est très malade.

François, le père décède à 47 ans, le 28 juin 1780, sa mère Marie Chaput est déjà décédée.

L’épouse de Pierre Hurteau, Renée Favreau est la fille de Charles Favreau, meunier et réside au Moulin de Murzay d’Échiré, sa mère, Marie Thomas est décédée.

Le 9 janvier 1811 est né Pierre Moinard, fils de Louis Moinard et Marguerite Hurteau, meunier en 1872 au Moulin de Compéré.

En 1872, Pierre Moinard, fils de Louis Moinard , veuf de Françoise Chaigneau, a 63 ans, il est meunier et réside avec sa bru Rose Chauvin, 24 ans et son petit fils Charles 3 ans au moulin d’Âne.

Son fils Pierre Moinard est décédé le 23 mai 1871 à l’âge de 25 ans au moulin d’Âne, il était meunier avec son père.

En 1881 et en 1886, Jacques Anésime Giraud qui a épousé Rose Chauvin le 25 septembre 1877, veuve de Pierre Moinard, est meunier au moulin d’Âne.

Pierre Moinard, le père, décède le 19 février 1893, âgé de 82 ans.

Sources

  • Le chemin communal de Niort raconte ... par Jean Paul Taillé - Geste édition.
  • Le Mémorial de l'Ouest.
  • Affiches du Poitou 1773.
  • Archives 79.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir