Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Oratoriens de Niort (1617 / 1792) : Différence entre versions

De WikiNiort
 
(Aucune différence)

Version actuelle en date du 14 novembre 2019 à 18:19

Dessin Oratoire (Galteaux). (Ph 1)
Extrait plan de Niort du XIe au XVIIIe (Clouzot 1904). (Ph 2)
Extrait plan de l’Hôtel de Ville de Niort (2018). (Ph 3)

Article en construction novembre 2018

Les Oratoriens

La congrégation des prêtres de l’Oratoire fut fondée en France sous Henri IV en 1602 et mise en place par le Cardinal de Bérulle.

Cette congrégations était vouée à la prière, à l'enseignement et à la formation des prêtres.

La congrégation des Oratoriens fut installée à Niort, par Jacques Gastaud, docteur en théologie, dans l'hôtel de la Médaille, ou du Grand More, rue du Saumon (rue É. Bèche).
Cet ensemble fut acheté au Seigneur de Saint-Gelais, pour 5800 liv, le 6 décembre 1617.
Le 16 mai 1619, Jacques Gastaud abandonna son acquisition au supérieur général de la congrégation, M. Thoreau.
Le 3 avril 1624, les prêtres de l'oratoire prirent possession de leur maison, le Père Bonaventure Drouin fut le premier supérieur de cet établissement.
La maison et collège des Oratoriens était située dans l’environnement de ce qui est aujourd’hui l’Hôtel de Ville de Niort. (Voir photo)
Leur église, rue de l'Oratoire, fut construite de 1650 à 1653, sous le vocable de Sainte-Anne, et coûta 10.000 livres.
La maison possédait une tour carrée, surmontée de balustres, qui fut démolie en 1897. (Voir Ph 1 et Ph 2)
Le 11 octobre 1905, lors d’une tempête qui soufflait sur Niort, une partie du reste de la chapelle des Oratoriens s’écoulait sur la rue du musée.
En 1716, les pères de l'oratoire furent autorisés à instruire dans leur maison. (Voir Ph 7)
Le collège tenu par les prêtres de l'Oratoire ne fut établi qu'en 1720 par arrêt du Conseil d'état du Roi du 30 avril 1720.
L’établissement reçut une subvention annuelle du maire, Pierre Levée, de 2.400 liv.
Jacques Gastaud décéda en 1628, il céda à l’Oratoire toutes ces rentes.

Les prêtres de l’Oratoire obtiennent aussi par donation en 1628, de Jacques Gastaud, le Prieuré de Saint-Thomas-de-Croizé, situé rue d’Antes à Niort.

Les revenus de ce prieuré et de la métairie de «  Pocron  », vignes, etc…, servaient de fonds pour le complément du fonctionnement de l’Oratoire.
Leurs charges spirituelles consistaient à dire une messe par mois dans la chapelle de Croizé. (La Chapelle est située rue d'Antes)
Les élèves oratoriens profitaient aussi de cet endroit qui leur servait de « maison de campagne » et lieu de détente, on y jouait le billard...

Chapelle de l'Oratoire

Construite à partir de 1650, c’est le 26 juillet 1653, le jour de la Sainte-Anne qui fut consacrée cette chapelle.
C’est un oratorien, le père René Gentilhomme, ancien curé de Luçon qui fournit les fonds, 10000 francs, pour construire cette chapelle.
Cette nouvelle chapelle possédait une tour carrée (Voir Photo 1 et 8) surmontée de balustres.
Elle fut démolie en 1897, lors de la construction de l’Hôtel de Ville, elle avait été transformée en bibliothèque.

Anecdotes

1-Le 10 octobre 1627, le Roi Louis XIII logea à la maison de l'Oratoire.
Louis XIII de passage à Niort se rendait au siège de la Rochelle…
2-En 1668, Le Pape Clément IX (1600 / 1669), élu pape en 1668, s’arrêtant à Niort se rendit dans la maison de l’Oratoire.

Collège de l’Oratoire

Par délibération du 28 mai 1756, l’Oratoire devient le collège de l’Oratoire.
De 1782 à 1784, Joseph Fouché (1759/1820) y est professeur de 6ème en histoire et géographie la première année et de 5ème pour la deuxième année.
Tous les 2 ans, il y avait une distribution de prix. (Voir Ph 6)

Jean-Pierre-Louis Fontanes (1757/1821) fut élève du collège des Oratoriens de Niort.[1].

Il entre à l'Oratoire en 1768, en classe de deuxième, il n'a que 11 ans.

Le curé et député Jacques Jallet fut aussi un élève brillant de l'Oratoire.

Le 5 avril 1792, la congrégation de l’Oratoire est supprimée.
Pendant plus de 3 ans, de 1792 au 31 octobre 1796, la ville de Niort n’a plus d’enseignement secondaire officiel.
En 1794, les Écoles centrales sont créées, une telle École ouvre à Niort en 1796...

Organisation de l'enseignement

En 1808, l’instruction publique tombait, au collège de Niort, il n’y avait plus que 62 élèves et 3 professeurs...

En 1840, les différentes classes enseignées sont :

  • La Huitième, la Septième, la Sixième, la Cinquième, la Quatrième, la Troisième, la Seconde,
  • Deux disciplines au baccalauréat : la Rhétorique et la Philosophie.
Les élèves sont accueillis dès l’âge de 12 ans en huitième.
On y enseigne les mathématiques, la physique, l’histoire, la géographie et les langues anciennes...
Un aumônier est chargé de l’instruction religieuse (Catholique) dans la Chapelle.
Les élèves qui appartiennent à la religion protestante sont conduits au Temple.

L'enseignement s'est fait dans les locaux de l'Oratoire jusqu'à la construction du Lycée Fontanes en octobre 1861.

Sources

  • Léo Desaivre.
  • Mémorial des Deux-Sèvres 1905.
  • Bulletin de la Société Historique et Scientifique 1924.
  • Affiches du Poitou 1774, 1777,
  • «  Niort et sa banlieue  » A Farault, H. Clouzot.
  • André Texier.
  • Paul Galteaux.
  • Mémoires de la Société Statistique, Sciences, lettres et Arts des Deux-Sèvres (1884). (Extrait Ph 7).
  • Le Mémorial de l'Ouest 1840.
  • JMD.
Cliquez sur l’image pour l’agrandir