Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Passerelle sur la Sèvre

De WikiNiort
Révision de 16 août 2021 à 09:47 par Jeanmichel.dallet (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Petit Restaurant exploité par Charles Chain en 1928, voir photo 4 (Photo 1).
La passerelle au début du XXème siècle (Photo 2).
La passerelle au début du XXème siècle, avec les vestiges des 2 piliers de bois (Photo 3).
Plan de situation de la passerelle. (Photo 13).

Passerelle sur la Sèvre

L’initiative pour la construction de cette nouvelle passerelle fut prise par Jacques Suire, conseiller municipal, et proposée à la séance du Conseil municipal de Sainte-Pezenne du 9 novembre 1879.
La passerelle de Sainte-Pezenne, longue de 40 m, est sans doute le plus court chemin à pied ou à vélo pour rejoindre Niort nord et est au bourg de Sainte-Pezenne.
Elle relie les rues de la Maison Neuve et la rue de Bel Air à la rue de Coquelonne (Voir photo 13).

Cette passerelle, érigée en 1880, fut inaugurée le dimanche 12 septembre 1880, elle a sans doute remplacé une passerelle de bois.

Cette inauguration eut lieu lors d'une fête républicaine (Lien ci-dessous) :
Fête de 1880 à Sainte-Pezenne.

On aperçoit encore, en amont à droite, un ancien pilier de bois qui peut dépasser en cas de faible niveau de la Sèvre. (Voir carte postale, photo 2).

Sur la photo 3, on aperçoit même les 2 piliers de bois, vestiges, vers 1900, de l'ancien pont de bois.
De conception métallique rivetée (1), elle a été depuis quelques années sécurisée.
À la belle époque mais aussi jusqu’aux années 50, la passerelle permettait l’accès à quelques endroits de promenade préférée des Niortais.

Il y avait à proximité un restaurant et une Guinguette (" Plaisance ") où les jeunes femmes pouvaient danser avec les Hussards venus de la Caserne Duguesclin et autres...

Sur la gauche de la photo 2 se dessine la montée vers le lavoir de la dernière lavandière de Sainte-Pezenne qui eut son heure de gloire pour son centenaire en 1993...
La passerelle est aujourd'hui traversée par le GR36 et la " Francette ".
Elle est, aujourd'hui, le lieu de promenade prisé par les promeneurs niortais et autres qui ne manquent pas d'admirer la métamorphose de son paysage en fonction des saisons (Voir Photos 5, 6, 7, 8).
(1) Cette passerelle fut construite à la fin du XIXe siècle, période pendant laquelle le métal, et notamment le fer, gagne peu à peu tous les types de construction.
Dans ce domaine, Maurice MÉTAYER fut un célèbre ingénieur métallurgiste, il repose à quelques mètres de cette passerelle, dans le petit cimetière de Sainte-Pezenne.

Destin tragique

Le mardi 10 juin 1930, un surveillant du Collège Technique accompagne quelques élèves à la Passerelle de Sainte-Pezenne.
Jean Hérout, jeune athlète de 17 ans, pourvu du brevet de natation, manifesta l’intention de se baigner.
Le surveillant s’y oppose formellement, mais échappant à la surveillance de celui-ci, le jeune collégien se jette à l’eau du haut de la Passerelle.
C’est au second plongeon que Jean Hérout coula à pic, ramené inconscient, après quelques minutes, sur la berge, il ne put être ranimé.

Anecdote concernant la suppression de la Passerelle

En 1964, Henri Lambert, maire de Sainte-Pezenne et vice président du Conseil général, ne se résout pas à la fusion qui s’approche.

L’un de ses projets serait :
« En lieu et place de la Passerelle déjà existante, un pont enjambera la Sèvre, afin de relier le bourg de Sainte-Pezenne à la plaine de Cholette » (Voir Photo 11).
« De plus, une route de 10 m de large sera aménagée en longeant la Sèvre dans un premier temps à la sortie de ce pont... »

Sources

  • NR 1964, 1988.
  • " Mémorial des Deux-Sèvres " (1928, 1930).
  • Photos personnelles, Hier Sainte-Pezenne.
  • JMD
Cliquez sur les images pour les agrandir