Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Théâtre à Saint Liguaire en 1949 : Différence entre versions

De WikiNiort
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
'''Cet article est en construction'''
 
 
[[Catégorie:Saint Liguaire]]
 
[[Catégorie:Saint Liguaire]]
 
[[Catégorie:Mémoires d’habitants]]
 
[[Catégorie:Mémoires d’habitants]]
[[Fichier:Troupe St Liguaire 1946.jpg|500px|right|thumb|Troupe Saint-Liguaire 1946, au centre Jacqueline Vandier. (Pièce : " '''''Fatima''''' ")]]
+
[[Fichier:Troupe St Liguaire 1946.jpg|400px|right|thumb|Troupe Saint-Liguaire 1946, au centre Jacqueline Vandier. (Pièce : " '''''Fatima''''' ")]]
 
[[Fichier:salle paroissiale saint liguaire.jpg|300px|right|thumb|Salle du Foyer Rural de Saint-Liguaire]]
 
[[Fichier:salle paroissiale saint liguaire.jpg|300px|right|thumb|Salle du Foyer Rural de Saint-Liguaire]]
 
[[Fichier:St Liguaire Theatre 1923.jpg|300px|right|thumb|Salle Mathé de Saint-Liguaire, '''[[Théâtre à Saint Liguaire en 1923|théâtre en 1923]]'''.]]
 
[[Fichier:St Liguaire Theatre 1923.jpg|300px|right|thumb|Salle Mathé de Saint-Liguaire, '''[[Théâtre à Saint Liguaire en 1923|théâtre en 1923]]'''.]]

Version actuelle en date du 22 janvier 2019 à 18:10

Troupe Saint-Liguaire 1946, au centre Jacqueline Vandier. (Pièce : " Fatima ")
Salle du Foyer Rural de Saint-Liguaire
Salle Mathé de Saint-Liguaire, théâtre en 1923.
Séances Récréatives en 1939.(Cliquer sur la photo pour agrandir)

Théâtre à la Salle Paroissiale

Dans cet après-guerre de nombreuses communes avaient leur troupe de théâtre d’amateurs.

À St Liguaire, il y avait déjà entre les deux guerres, des « Séances Théâtrales » au profit de la Paroisse, donc dans la salle paroissiale.

Après la guerre dès 1946, une troupe s'illustrait avec élégance en jouant " Fatima " (Voir photo).

Cette photo montre la troupe, prise face à la salle paroissiale.

Cette salle était située, face au cimetière : actuellement la salle de l’Olympique Léodgarien .

Plus tard, suite à la constitution de l’association du « Foyer Rural » et à la construction de la salle en 1948, un « groupe théâtral » est créé, le bénéfice permettant de faire un voyage !

À partir de cette date, il y a deux spectacles par an : un, donné par les acteurs du groupe théâtral et un autre par les acteurs à la salle paroissiale.

À noter qu’à quelques exceptions près, les acteurs étaient les mêmes dans les deux troupes.

Une année, le spectacle était en décembre pour une troupe et à Pâques pour l’autre, et l’année d’après, ceux qui avaient joué à Pâques jouaient en décembre etc...

Le spectacle se jouait le samedi soir à 20h 30 et le dimanche après-midi.

Dans cet après-guerre, de nombreuses communes avaient leur troupe de théâtre d’amateurs.

Les spectateurs étaient nombreux et très enthousiasmés.

La pièce choisie, cette année-là, en 1949, est une comédie de Eugène Labiche : « Le voyage de Monsieur Perrichon ».

C’est une Comédie en quatre actes, jouée pour la première fois en France en 1860.

À l'entre acte, l'Harmonie municipale, dirigée par Mr Reyé, interprétait quelques airs de l'époque.

Distribution des interprètes dans la pièce : " Le voyage de Monsieur Perrichon "  :

-Mr Henri Petit dans le rôle principal de Monsieur Perrichon.
-Mme Odette Villain dans le rôle de Madame Caroline Perrichon.
-Mr Jean Mathé dans le rôle de Mr Armand Desroches.
-Mme Thérèse Morin dans le rôle de Henriette la fille des Perrichon.
-Mr Pierre Aimon dans le rôle de Daniel Savary.
-Mr André Goy dans le rôle du Commandant Mathieu.
-Mr Robert Soulet dans le rôle de Joseph le domestique de Commandant.
-Mr Robert Mathé dans le rôle de Majorin.
-Mr André Aimon dans le rôle du domestique de Mr Perrichon.
-Mr Ernest Gousseau dans le rôle de l’aubergiste.
-Mr Claude Chamard dans le rôle de l’employé des chemins de fers

Le voyage de Monsieur Perrichon

Comédie en quatre actes : (Résumé)

-Acte I: La scène se passe dans la gare de Lyon à Paris.

Mr et Mme Perrichon, bourgeois, carrossiers, et leur fille Henriette se préparent pour prendre le train.
Majorin, un employé de Mr Perrichon est venu à la gare pour demander un avancement de salaire.
Deux personnages, Armand et Daniel, connus de Henriette se présentent aussi, en cette gare, au même instant.
Ces deux personnages se révèlent être des prétendants au charme de Henriette.
Ils décident dans un dialogue entre eux, qu’ils vont jouer leur chance, chacun de leur côté.
L'un d'eux doit être choisi par la famille Perrichon, mais surtout par le père...
Ces cinq principaux personnages partent pour la Savoie.

-Acte II: La scène se passe dans une auberge près de la mer de Glace.

Au cours de leur séjour dans les Alpes, se passent des péripéties qui mettent, tour à tour en « relief » les deux prétendants.
Armand porte secours à Mr Perrichon lors d’une chute de cheval.
Daniel est quant à lui secouru par Mr Perrichon lors du chute dans une crevasse.

-Acte III: la scène se passe dans un salon chez les Perrichon à Paris.

Le choix du prétendant est Daniel pour Mr Perrichon et Armand pour les dames Perrichon.
Une suite d’événements vont faire apparaître la complicité des personnages et leur influence dans leurs agissements.
Daniel avait l’art de le mettre en valeur Mr Perrichon et d’abonder dans ces décisions.
Daniel sûr de son avantage, explique à Armand, son « rival », comment on peut jouer avec la vanité des personnages.

-Acte IV: la scène se passe dans un jardin à Paris.

Contre toute attente, Mr Perrichon va choisir Armand pour fiancé de Henriette.
Mr Perrichon avait pourtant pour favori Daniel.
Mr Perrichon avoue à celui-ci qu’il a entendu, caché derrière la porte, les propos échangés à son égard avec Armand.
Il comprend ainsi qui est le meilleur choix pour sa fille...

Vous pouvez lire la pièce au lien ci-contre : https://www.fichier-pdf.fr/2018/06/04/le-voyage-de-perrichon-st-lig-1949/

Fin du spectacle

La représentation de cette pièce de théâtre se termina par une interprétation d’une pièce en un acte de « bouffonnerie » :

- « On inaugure à Potiron-sur-Ancre ».

René de Soutter était considéré comme le maître du rire de l’Entre-deux guerres.

Cette pièce de René de Soutter fut interprétée par les jeunes acteurs amateurs :

J. Renoux, R. Mathé, E. Gousseau, A. Aimon, M. Goichon. R. Soulet, C. Chamard.

Sources

  • Archives 79.
  • CO 1949.
  • Mémoires habitants. (Mme Jacqueline Châtelier, Mr Ernest Gousseau).
  • Eugène Labiche: « Le voyage de Monsieur Perrichon ».
  • Témoignage : Mme Annie Favreau-Aimon.