Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Trieurs à grains Marot : Différence entre versions

De WikiNiort
 
(5 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
[[Catégorie:Patrimoine]]
 
[[Catégorie:Patrimoine]]
  
{{En construction}}
+
[[Fichier:Affiche Usine marot.jpg|400px|right|thumb|Affiche des usines Marot]]
 +
==Trieurs à grains Marot==
 +
Les premiers ateliers de [[MAROT, histoire de l’Usine, Rue d’Antes|cette usine de trieurs à grains]] sont construits à partir de 1871 pour Jules Marot, qui avait déposé le brevet d'un trieur à double effet en 1857.
  
[[Fichier:Affiche Usine marot.jpg|400px|left|thumb|Affiche des usines Marot]]
+
L'entreprise se développe rapidement dans les années 1880, avec l'édification de la conciergerie, le bâtiment des moteurs, un magasin et deux hangars.
  
Vers 1860 Emile Marot a commencé à fabriquer du matériel agricole destiné à un bon tri des différentes graines.
+
Émile et René Marot succèdent à leur père aux environs de 1890.  
 
L'usine installée à Surimeau a fonctionné jusqu'à sa fermeture en 1980.
 
  
== sources: ==
+
Émile perfectionne les trieurs en déposant un brevet pour l'ensachage automatique des grains, un trieur à triple effet et une turbine à air permettant le triage des céréales par leur densité.
+
 
Inventaire du patrimoine industriel de Poitou-Charentes
+
Une rude concurrence s'établit entre les trieurs Marot et les [[Trieurs à grains Clert-Biscara|trieurs Clert-Biscara]], fabriqués également à Niort.
[http://decouverte.inventaire.poitou-charentes.fr/le-patrimoine-industriel/notice.php?id=IA79001001]
+
 
 +
Les appareils sont exportés en Europe, en Afrique du nord et en Amérique.
 +
 
 +
De nombreux bâtiments sont bâtis dans les années 1900 :
 +
:- Trois magasins, la fonderie, la menuiserie, le bureau, la ferblanterie.
 +
 
 +
L'atelier de montage date de 1914 et la fonderie est agrandie à la même époque.
 +
 
 +
À partir de 1924, [[Emile MAROT|Émile Marot]] dirige seul l'entreprise, et créé une société à responsabilité limitée en 1931.
 +
 
 +
Les derniers bâtiments, construits dans les années 1930, sont un magasin à bois, un magasin et un laboratoire.
 +
 
 +
Émile Marot dirige son entreprise jusqu'en 1950, associé à son gendre, Émile Taudière, qui reprend ensuite l'affaire.
 +
 
 +
Après le décès de ce dernier en 1967, Edmond Brillaud dirige l'usine jusqu'à sa fermeture en 1980.
 +
 
 +
Par la suite, le site est racheté par la ville de Niort, qui installe dans l'un des bâtiments les bureaux de son service des eaux.
 +
 
 +
''Effectif de 150 à 200 personnes vers 1910.''
 +
 
 +
==Sources==
 +
*Inventaire du patrimoine industriel de Poitou-Charentes [http://decouverte.inventaire.poitou-charentes.fr/le-patrimoine-industriel/notice.php?id=IA79001001]

Version actuelle en date du 17 novembre 2018 à 18:08

Affiche des usines Marot

Trieurs à grains Marot

Les premiers ateliers de cette usine de trieurs à grains sont construits à partir de 1871 pour Jules Marot, qui avait déposé le brevet d'un trieur à double effet en 1857.

L'entreprise se développe rapidement dans les années 1880, avec l'édification de la conciergerie, le bâtiment des moteurs, un magasin et deux hangars.

Émile et René Marot succèdent à leur père aux environs de 1890.

Émile perfectionne les trieurs en déposant un brevet pour l'ensachage automatique des grains, un trieur à triple effet et une turbine à air permettant le triage des céréales par leur densité.

Une rude concurrence s'établit entre les trieurs Marot et les trieurs Clert-Biscara, fabriqués également à Niort.

Les appareils sont exportés en Europe, en Afrique du nord et en Amérique.

De nombreux bâtiments sont bâtis dans les années 1900 :

- Trois magasins, la fonderie, la menuiserie, le bureau, la ferblanterie.

L'atelier de montage date de 1914 et la fonderie est agrandie à la même époque.

À partir de 1924, Émile Marot dirige seul l'entreprise, et créé une société à responsabilité limitée en 1931.

Les derniers bâtiments, construits dans les années 1930, sont un magasin à bois, un magasin et un laboratoire.

Émile Marot dirige son entreprise jusqu'en 1950, associé à son gendre, Émile Taudière, qui reprend ensuite l'affaire.

Après le décès de ce dernier en 1967, Edmond Brillaud dirige l'usine jusqu'à sa fermeture en 1980.

Par la suite, le site est racheté par la ville de Niort, qui installe dans l'un des bâtiments les bureaux de son service des eaux.

Effectif de 150 à 200 personnes vers 1910.

Sources

  • Inventaire du patrimoine industriel de Poitou-Charentes [1]