Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Fred Gouin : Différence entre versions

De WikiNiort
 
Ligne 23 : Ligne 23 :
 
Depuis, une stèle de 1,50m, érigée en sa mémoire de " '''''Chanteur de Charme des années 30''''' " répond à la demande de ses admirateurs venus chercher sa tombe inexistante.
 
Depuis, une stèle de 1,50m, érigée en sa mémoire de " '''''Chanteur de Charme des années 30''''' " répond à la demande de ses admirateurs venus chercher sa tombe inexistante.
  
 +
*Écoutez : '''chanson " ''Ramona'' " enregistrée en 1928''', lien ci-contre : [https://www.youtube.com/watch?v=6IJwC3cceu4]
 
==Source==
 
==Source==
 
*Extraits, avec l'autorisation de l'auteur, de l'ouvrage " Micro Faunes - 30 ans de création musicale en Deux-Sèvres " (Philippe Guillemoteau - Ed. Patrimoines et Médias, 2008)
 
*Extraits, avec l'autorisation de l'auteur, de l'ouvrage " Micro Faunes - 30 ans de création musicale en Deux-Sèvres " (Philippe Guillemoteau - Ed. Patrimoines et Médias, 2008)
 
*Presse régionale 1962.
 
*Presse régionale 1962.

Version actuelle en date du 29 juin 2019 à 18:56

Stèle visible au cimetière Buhors, ornée de roses.

Fred Gouin est né en avril 1889 au Mans, mais néanmoins d’origine marseillaise, Fred Gouin connaît le succès à Paris dans les années 20 et 30.

Il enregistre dès 1913 mais son plus grand succès reste Bonsoir Madame La Lune, même s’il a aussi interprété des succès comme La Chanson des Blés d’Or et Ramona.

Amant de Berthe Sylva, une célébrité de l’époque, il connaît une notoriété méritée.

Bien que héros de la chanson romantique, comme pouvaient l’être alors les chanteurs de charme Jean Lumière et Tino Rossi, les cheveux copieusement gominés et le sourire éclatant, le contrat aberrant qu’il signe avec Odéon en 1935 ne lui laisse rien sur les chansons déjà enregistrées et seulement 5% des royalties sur les disques à venir. Dans ces conditions, on a peu de chances de durer !

Il vient chanter dans la salle de l’Eden en 1929 et se lie alors des amitiés (en particulier avec le propriétaire du restaurant-dancing La Coupole, beau-frère de l’artiste de cabaret Georgel) qui le ramèneront à Niort sa carrière terminée.

En 1945, on le retrouve qui tient une cabane à frites dans le bas de la Brèche.

Les souvenirs qu’il raconte alors aux collégiens qui sortent des cinémas laisseront des traces dans l’esprit de certains, qui se rappellent de lui avec affection.

Il eut pour successeur Henri Gachignat surnommé " Le Père la Frite ", qui positionnait sa baraque en face du cinéma " le Rex ", sur la Brèche.

Fred Gouin meurt à Coulon le 18 février 1959, dans la misère. Il est inhumé le 21, en champ commun, au cimetière Buhors de Niort, puis ses restes sont déposés à l’ossuaire communal des Sablières, à la fin des années 60.

Depuis, une stèle de 1,50m, érigée en sa mémoire de " Chanteur de Charme des années 30 " répond à la demande de ses admirateurs venus chercher sa tombe inexistante.

  • Écoutez : chanson " Ramona " enregistrée en 1928, lien ci-contre : [1]

Source

  • Extraits, avec l'autorisation de l'auteur, de l'ouvrage " Micro Faunes - 30 ans de création musicale en Deux-Sèvres " (Philippe Guillemoteau - Ed. Patrimoines et Médias, 2008)
  • Presse régionale 1962.