Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

Orphelinat du Port (Ancien) : Différence entre versions

De WikiNiort
 
Ligne 2 : Ligne 2 :
 
[[Catégorie:Enseignement]]
 
[[Catégorie:Enseignement]]
 
[[Catégorie:Histoire]]
 
[[Catégorie:Histoire]]
'''Article en construction : août 2017'''
+
 
[[Fichier:Orphelinat du Port.jpg |400px|right|thumb|Orphelins du Port près des Cloîtres.]]
+
[[Fichier:Orphelinat du Port.jpg |300px|right|thumb|Orphelins du Port près des Cloîtres.]]
[[Fichier:Ancien orphelinat, rue Baugier.jpg |400px|right|thumb|Ancien orphelinat, rue Baugier (photo 2017).]]
+
[[Fichier:Ancien orphelinat, rue Baugier.jpg |300px|right|thumb|Ancien orphelinat, rue Baugier (photo 2017).]]
 
[[Fichier:Soeur Marie Pacome (portrait).jpg |200px|right|thumb|Jeanne Maichain Soeur Marie Pacome (1796 / 1865) (portrait).]]
 
[[Fichier:Soeur Marie Pacome (portrait).jpg |200px|right|thumb|Jeanne Maichain Soeur Marie Pacome (1796 / 1865) (portrait).]]
[[Fichier:Orphelinat du Port 1951.jpg|400px|right|thumb|Kermesse de l'Orphelinat '''en mai 1951''': pêche à la ligne.]]
+
[[Fichier:Orphelinat du Port 1951.jpg|300px|right|thumb|Kermesse de l'Orphelinat '''en mai 1951''' : pêche à la ligne.]]
  
 
== Œuvre des orphelines (1820)==
 
== Œuvre des orphelines (1820)==
Profondément attristé par le délaissement, la misère et les dangers auxquels étaient exposées les orphelines de Niort, deux sœurs '''(1)''' recueillirent quelques petites filles abandonnées.
+
'''Profondément attristé par le délaissement, la misère et les dangers auxquels étaient exposées les orphelines de Niort, deux sœurs '''(1)''' recueillirent quelques petites filles abandonnées.'''
 
+
:De '''1820 à 1833''', elles recueillirent quelques petites filles dans une maison '''(2)''' donnée par leur mère.
De '''1820 à 1833''', elles recueillirent quelques petites filles dans une maison '''(2)''' donnée par leur mère.
+
:Cette maison est située au N° 7 et 9, rue Baugier et au N° 10 de la rue de l’Orphelinat.
 
+
:En '''1821''', elles fondèrent l’œuvre des orphelines et se consacrèrent à l’instruction des jeunes filles pauvres.
Cette maison est située au N° 7 et 9, rue Baugier et au N° 10 de la rue de l’Orphelinat.
+
:Le nombre des orphelines atteint une soixantaine.
 
+
:Elles furent ainsi accompagnées par deux autres de leurs sœurs, Françoise et Désirée Maichain.
En '''1821''', elles fondèrent l’œuvre des orphelines et se consacrèrent à l’instruction des jeunes filles pauvres.
+
:Une épidémie de choléra qui sévit à Niort au début du XIXe siècle, ne fit qu’augmenter le nombre d’orphelins.
 
 
Le nombre des orphelines atteint une soixantaine.
 
 
 
Elles furent ainsi accompagnées par deux autres de leurs sœurs, Françoise et Désirée Maichain.
 
 
 
Une épidémie de choléra qui sévit à Niort au début du XIXe siècle, ne fit qu’augmenter le nombre d’orphelins.
 
 
   
 
   
 
==Couvent des Dames Maichain (1833)==
 
==Couvent des Dames Maichain (1833)==
En '''1833''', Jeanne Françoise et Marie '''Maichain (ou Méchain)''' créèrent un orphelinat.
+
'''En '''1833''', Jeanne Françoise et Marie '''Maichain (ou Méchain)''' créèrent un orphelinat.'''
 
+
:'''Jeanne Maichain participa à la fondation de la Congrégation  des [[Fontenelles, chapelle et source|Sœurs du Saint et Immaculé Cœur de Marie de Niort]].'''
'''Jeanne Maichain participa à la fondation de la Congrégation  des [[Fontenelles, chapelle et source|Sœurs du Saint et Immaculé Cœur de Marie de Niort]].'''
+
:Jeanne Maichin '''(3)''' devient : Mère Marie de Saint-Pacôme et Marie Maichin Révérente : Mère de la Trinité.
 
+
:Jeanne Maichain (Mère Marie de Saint-Pacôme ) devient la première supérieure de la Congrégation.
Jeanne Maichin '''(3)''' devient : Mère Marie de Saint-Pacôme et Marie Maichin Révérente : Mère de la Trinité.
+
:'''De 1833 à 1835, une Chapelle et un couvent furent construits en face de la maison de l’orphelinat.'''
 
+
:La Chapelle servit de lieu de culte pour les habitants du Port avant la construction de [[Eglise de Saint-Étienne du Port (Sa construction)|l’Église Saint-Étienne du Port]].
Jeanne Maichain (Mère Marie de Saint-Pacôme ) devient la première supérieure de la Congrégation.
+
:'''Aujourd’hui en 2017, de nombreux bâtiments cernent l’ancien couvent et la chapelle.'''
 
+
:Les cloîtres et la chapelle ont été transformés en salles de classe, seule une partie de la chapelle est réservée au culte.
'''De 1833 à 1835, une Chapelle et un couvent furent construits en face de la maison de l’orphelinat.'''
 
 
 
La Chapelle servit de lieu de culte pour les habitants du Port avant la construction de [[Eglise de Saint-Étienne du Port (Sa construction)|l’Église Saint-Étienne du Port]].
 
 
 
'''Aujourd’hui en 2017, de nombreux bâtiments cernent l’ancien couvent et la chapelle.'''
 
 
 
Les cloîtres et la chapelle ont été transformés en salles de classe, seule une partie de la chapelle est réservée au culte.
 
  
 
==Anecdotes==
 
==Anecdotes==
*L’orphelinat était relié par un souterrain au couvent, passant sous la rue de l’Orphelinat.
+
:*L’orphelinat était relié par un souterrain au couvent, passant sous la rue de l’Orphelinat.
Ce passage souterrain protégeait les petits orphelins du monde extérieur. Ce passage est aujourd’hui comblé.
+
:Ce passage souterrain protégeait les petits orphelins du monde extérieur. Ce passage est aujourd’hui comblé.
*À son passage à Niort en 1853, [[Napoléon III à Niort en 1852|Napoléon III]] leur donna une reconnaissance officielle.
+
:*À son passage à Niort en 1853, [[Napoléon III à Niort en 1852|Napoléon III]] leur donna une reconnaissance officielle.
  
 
==Maison de retraite de Sevret (1871)==
 
==Maison de retraite de Sevret (1871)==
'''Le 12 décembre 1871, le  conseil municipal donne un avis favorable au legs de Mme Poudret de Sevret de Las Cases au profit du couvent.'''
+
''''''Le 12 décembre 1871, le  conseil municipal donne un avis favorable au legs de Mme Poudret de Sevret de Las Cases au profit du couvent.''''''
 
+
:Ce legs d’une somme de 500 000 F et plusieurs immeubles, sera réservé pour la création d’une maison de retraite de 24 lits.  
Ce legs d’une somme de 500 000 F et plusieurs immeubles, sera réservé pour la création d’une maison de retraite de 24 lits.  
+
:Cette maison de retraite devait être réservée, à l’origine, aux anciennes orphelines élevées dans la congrégation.
 
+
:Cette maison de retraite fut gérée par la Congrégation  des Sœurs du Saint et Immaculé Cœur de Marie de Niort, elle jouxtait au nord le Couvent.
Cette maison de retraite devait être réservée, à l’origine, aux anciennes orphelines élevées dans la congrégation.
+
:Félicité Sandeau, sœur de [[SANDEAU Jules à Niort|Jules Sandeau]] séjourna dans cette maison de retraite les dernières années de sa vie, jusqu’en 1889.
 
 
Cette maison de retraite fut gérée par la Congrégation  des Sœurs du Saint et Immaculé Cœur de Marie de Niort, elle jouxtait au nord le Couvent.
 
 
 
Félicité Sandeau, sœur de [[SANDEAU Jules à Niort|Jules Sandeau]] séjourna dans cette maison de retraite les dernières années de sa vie, jusqu’en 1889.
 
  
 
==Kermesse en faveur des orphelins (1951)==
 
==Kermesse en faveur des orphelins (1951)==
Chaque année, comme en en cette année en juin, les religieuses de '''l’Orphelinat du Port''' organisaient une kermesse en faveur des orphelins…
+
:Chaque année, comme en en cette année en juin, les religieuses de '''l’Orphelinat du Port''' organisaient une kermesse en faveur des orphelins…
 
+
:Cette kermesse se déroulait dans les locaux de l’orphelinat et dans le Couvent, rue de l’Orphelinat.
Cette kermesse se déroulait dans les locaux de l’orphelinat et dans le Couvent, rue de l’Orphelinat.
+
:Des personnes dévouées à la cause des petits orphelins, tenaient différents comptoirs où le public pouvait jouer ou consommer...
 
+
:Le soir, on pouvait souper en plein air, sous les cloîtres du Couvent.
Des personnes dévouées à la cause des petits orphelins, tenaient différents comptoirs où le public pouvait jouer ou consommer...
+
:Si l’orphelinat fut réservé aux filles dans les premières années, il réunit plus tard des garçons et filles.
 
 
Le soir, on pouvait souper en plein air, sous les cloîtres du Couvent.
 
 
 
Si l’orphelinat fut réservé aux filles dans les premières années, il réunit plus tard des garçons et filles.
 
  
 
==Notes==
 
==Notes==
'''(1)''' Les « Dames Maichain » et leurs sœurs étaient les filles de '''Antoine Maichain, boulanger, et de Françoise Scholastique Sauquet, ils habitaient dans le quartier du Port à Niort.'''
+
::'''(1)''' Les « Dames Maichain » et leurs sœurs étaient les filles de '''Antoine Maichain, boulanger, et de Françoise Scholastique Sauquet, ils habitaient dans le quartier du Port à Niort.'''
 
+
::'''(2)'''  Jean Sauquet, grand-père des « Dames Méchain » était aubergiste, la maison donnée par leur mère était-elle l’auberge de ce grand-père maternel ?
'''(2)'''  Jean Sauquet, grand-père des « Dames Méchain » était aubergiste, la maison donnée par leur mère était-elle l’auberge de ce grand-père maternel ?
+
::'''(3)''' Jeanne Maichain (Sœur Mère Marie de Saint-Pacôme) est née en 1796 et décède au couvent le 5 avril 1865.
 
 
'''(3)''' Jeanne Maichain (Sœur Mère Marie de Saint-Pacôme) est née en 1796 et décède au couvent le 5 avril 1865.
 
  
 
==Sources==
 
==Sources==
*CO 1951.
+
:*CO 1951.
*Vivre à Niort / Avril 2004.
+
:*Vivre à Niort / Avril 2004.
*Archives Diocèse de Poitiers (Internet)
+
:*Archives Diocèse de Poitiers (Internet)
*Archives 79.
+
:*Archives 79.
*Culte vierge Poitou (Béduchaud) 1912.
+
:*Culte vierge Poitou (Béduchaud) 1912.
 
+
:*JMD
 
<center>'''''Cliquez sur les images pour les agrandir'''''</center>
 
<center>'''''Cliquez sur les images pour les agrandir'''''</center>
 
<center><gallery>
 
<center><gallery>

Version actuelle en date du 10 décembre 2019 à 08:52

Orphelins du Port près des Cloîtres.
Ancien orphelinat, rue Baugier (photo 2017).
Jeanne Maichain Soeur Marie Pacome (1796 / 1865) (portrait).
Kermesse de l'Orphelinat en mai 1951 : pêche à la ligne.

Œuvre des orphelines (1820)

Profondément attristé par le délaissement, la misère et les dangers auxquels étaient exposées les orphelines de Niort, deux sœurs (1) recueillirent quelques petites filles abandonnées.

De 1820 à 1833, elles recueillirent quelques petites filles dans une maison (2) donnée par leur mère.
Cette maison est située au N° 7 et 9, rue Baugier et au N° 10 de la rue de l’Orphelinat.
En 1821, elles fondèrent l’œuvre des orphelines et se consacrèrent à l’instruction des jeunes filles pauvres.
Le nombre des orphelines atteint une soixantaine.
Elles furent ainsi accompagnées par deux autres de leurs sœurs, Françoise et Désirée Maichain.
Une épidémie de choléra qui sévit à Niort au début du XIXe siècle, ne fit qu’augmenter le nombre d’orphelins.

Couvent des Dames Maichain (1833)

En 1833, Jeanne Françoise et Marie Maichain (ou Méchain) créèrent un orphelinat.

Jeanne Maichain participa à la fondation de la Congrégation des Sœurs du Saint et Immaculé Cœur de Marie de Niort.
Jeanne Maichin (3) devient : Mère Marie de Saint-Pacôme et Marie Maichin Révérente : Mère de la Trinité.
Jeanne Maichain (Mère Marie de Saint-Pacôme ) devient la première supérieure de la Congrégation.
De 1833 à 1835, une Chapelle et un couvent furent construits en face de la maison de l’orphelinat.
La Chapelle servit de lieu de culte pour les habitants du Port avant la construction de l’Église Saint-Étienne du Port.
Aujourd’hui en 2017, de nombreux bâtiments cernent l’ancien couvent et la chapelle.
Les cloîtres et la chapelle ont été transformés en salles de classe, seule une partie de la chapelle est réservée au culte.

Anecdotes

  • L’orphelinat était relié par un souterrain au couvent, passant sous la rue de l’Orphelinat.
Ce passage souterrain protégeait les petits orphelins du monde extérieur. Ce passage est aujourd’hui comblé.
  • À son passage à Niort en 1853, Napoléon III leur donna une reconnaissance officielle.

Maison de retraite de Sevret (1871)

'Le 12 décembre 1871, le conseil municipal donne un avis favorable au legs de Mme Poudret de Sevret de Las Cases au profit du couvent.'

Ce legs d’une somme de 500 000 F et plusieurs immeubles, sera réservé pour la création d’une maison de retraite de 24 lits.
Cette maison de retraite devait être réservée, à l’origine, aux anciennes orphelines élevées dans la congrégation.
Cette maison de retraite fut gérée par la Congrégation des Sœurs du Saint et Immaculé Cœur de Marie de Niort, elle jouxtait au nord le Couvent.
Félicité Sandeau, sœur de Jules Sandeau séjourna dans cette maison de retraite les dernières années de sa vie, jusqu’en 1889.

Kermesse en faveur des orphelins (1951)

Chaque année, comme en en cette année en juin, les religieuses de l’Orphelinat du Port organisaient une kermesse en faveur des orphelins…
Cette kermesse se déroulait dans les locaux de l’orphelinat et dans le Couvent, rue de l’Orphelinat.
Des personnes dévouées à la cause des petits orphelins, tenaient différents comptoirs où le public pouvait jouer ou consommer...
Le soir, on pouvait souper en plein air, sous les cloîtres du Couvent.
Si l’orphelinat fut réservé aux filles dans les premières années, il réunit plus tard des garçons et filles.

Notes

(1) Les « Dames Maichain » et leurs sœurs étaient les filles de Antoine Maichain, boulanger, et de Françoise Scholastique Sauquet, ils habitaient dans le quartier du Port à Niort.
(2) Jean Sauquet, grand-père des « Dames Méchain » était aubergiste, la maison donnée par leur mère était-elle l’auberge de ce grand-père maternel ?
(3) Jeanne Maichain (Sœur Mère Marie de Saint-Pacôme) est née en 1796 et décède au couvent le 5 avril 1865.

Sources

  • CO 1951.
  • Vivre à Niort / Avril 2004.
  • Archives Diocèse de Poitiers (Internet)
  • Archives 79.
  • Culte vierge Poitou (Béduchaud) 1912.
  • JMD
Cliquez sur les images pour les agrandir