Le logiciel MediaWiki a été mis à jour afin d’être plus rapide. Si vous observez des problèmes, veuillez laisser un message sur Le Bistro.
Il a été ajouté l’éditeur visuel pour faciliter l’édition (exemple) et un système de discussions amélioré (exemple).

POMPIERS de Niort : Différence entre versions

De WikiNiort
 
Ligne 127 : Ligne 127 :
 
:*[[DESAIVRE Léo|Léo Desaivre]] 1885.(Société de Statistique, Sciences, Lettres et Arts des Deux-Sèvres).
 
:*[[DESAIVRE Léo|Léo Desaivre]] 1885.(Société de Statistique, Sciences, Lettres et Arts des Deux-Sèvres).
 
:*Presse : C. O. et N. R. 1962, 1968, 2009.
 
:*Presse : C. O. et N. R. 1962, 1968, 2009.
:*Archives 86 : "Le journal de la Vienne et des Deux-Sèvres 1887.
+
:*Archives 86 : " ''Le journal de la Vienne et des Deux-Sèvres'' " 1887, " ''Mémorial du Poitou'' " 1857.  
 
:*Archives 79 : Presse 1938, 1843, 1948.
 
:*Archives 79 : Presse 1938, 1843, 1948.
 
:*Photos Archives départementales 79 et '''Yves Baty''' à l'exposition "''Le Fanal Rouge''" en 2018.
 
:*Photos Archives départementales 79 et '''Yves Baty''' à l'exposition "''Le Fanal Rouge''" en 2018.

Version actuelle en date du 13 juillet 2020 à 09:17

Pompes à bras des années 1800. (Ph 1)
Pompes à bras des années 1800 (Collection le Fanal Rouge). (Ph 2)
Plan du Magasin pour pompe à incendie, rue Gambetta (1884). (Ph 3)
Magasin central pour pompe à bras près du Donjon. (Ph 4)
Ensemble des Pompiers en 1962 (Photo C. O.). (Ph 5)
Ancienne Caserne, rue Baujet 1965 à 2009. (Ph 6)
Nouvelle caserne inaugurée en 2009. (Ph 7)
Vue sur la nouvelle caserne Dany Bussereau en 2018. (Ph 8)

La lutte incendie avant le XVIIIe siècle

La population de Niort est composée en 1744 de 2 200 feux (ou logements) soit environ 15 000 habitants dont les 6/7ème sont pauvres.
Les maisons construites principalement en bois et chauffées par des cheminées sont propices à des incendies qui se propagent souvent à plusieurs maisons.
Les moyens pour la lutte de ces incendies sont limités à des volontaires, sans matériel et l’eau n’est pas distribuée dans la ville.
Ce sont les tonneliers qui se doivent d’avoir constamment des barriques pleines d’eau à disposition pour lutter contre ce fléau.

Le XVIIIe siècle, vers les premiers moyens de lutte incendie

En 1754, des relations s’étaient établies entre Jean Moriceau (1), premier échcvin et notaire royal, et le célèbre Réaumur (3).
C’est à cette époque que surgit l’idée d’une machine hydraulique élevant dans la ville les eaux de la fontaine du Vivier.
On songeait surtout à l’extinction des incendies ; manquant de ressources, on alla au plus pressé et ce fut Réaumur qui engagea le corps de ville, par l’intermédiaire de son ami Moriceau, à s’adresser à Nicolas Thillaye, habile mécanicien de Rouen, pour la fourniture des deux premières pompes â incendie.

La ville de Niort achète alors, en 1754, les deux premières pompes à incendie.

La grande Pompe coûta 1500 livres et la petite 500 livres. (Voir photo 9).
En 1755, l’échevin Jean Martin (2) informe l’acquisition de 400 seaux de cuir en provenance de Hambourg, de 6 haches et 6 crocs, pas d’échelles, car elles se trouveront dans le voisinage des sinistres.

Il faut attendre 1798 pour qu’une escouade de 9 pompiers (simples citoyens) soient nommés et chargés d’entretenir et d’utiliser ces pompes.

Tout ce matériel est entreposé et à la garde du concierge de l’Hôtel de Ville.
Jusqu’en 1730 la ville ne dispose à l’intérieur de ces remparts que de 4 puits :
- puits du pilori,
- puits du dauphin (ou du relais), rue St Gelais,
- puits Nallier au carrefour des rues Basses, du Pont et Cloche-Perce,
- puits de la Poissonnerie proche de la rue du Minage fermée en 1763 trop infesté par le Merdusson...
(1) Jean Moriceau : notaire royal, échevin et capitaine au régiment royal en 1751.
(2) Antoine Martin : juge des consuls en 1735, échevin et capitaine au régiment royal de la ville en 1751.
(3) Réaumur : Directeur de l'Académie Royale des Sciences, né à la Rochelle (1683 / 1757).

Le XIXe siècle de la lutte incendie vers la prévention incendie

1802 = Le Préfet Dupin organise la distribution des secours par un nouveau règlement de police,

Un incendie à cette époque est encore l’affaire de tous les habitants et par une Compagnie (rattachée à la Garde Nationale) de 17 pompiers.

Il ne faut pas moins de 8 pompiers pour faire fonctionner une pompe (Photo 1).

1805 = Incendie aux Archives départementales situées dans le Couvent des Charitains (emplacement du Palais de Justice et Prison actuelle).

1875 = Premier statut des Sapeurs-Pompiers Français.

  • La distribution de l’eau :
1820 = le projet initié en 1754 voit le jour d’une distribution d’eau à partir de l’usine hydraulique du Pissot.
1850 = Adaptation de raccorder les tuyaux sur les fontaines.
1876 = Installation en ville de véritables bouches à incendie.

Les magasins à pompes avant les casernes

1817 = Construction après différents projets et locaux provisoires d’un magasin à pompes par l’Architecte Thénadey près du Donjon (intersection rue Léon Blum et Quai de la Préfecture voir photo 4 et photo 16).
1838 = Construction d’un magasin à pompes quartier Saint Gelais (angle de la rue des Trois Maries et de la rue du Vieux Fourneau)
1873 = Construction d’un magasin à pompes dans le quartier Saint Hilaire.
1883 = Construction d’un magasin à pompes rue Gambetta (toujours existant en 2018 voir photo 3 et photo 13).
À ce magasin, on peut rajouter les magasins du Théâtre et de l’Hôpital.
1883 = inventaire du matériel :
Magasin central près du Donjon = 2 pompes à main et 740 seaux
Magasin rue Gambetta (Phot 13) = 1 pompe à main et 58 seaux
Magasin quartier Saint Hilaire = 2 pompes à main et 78 seaux
Magasin quartier Saint Gelais = 1 pompe à main et 36 seaux
Magasin du Théâtre, place de la Comédie = 1 pompe à main et 35 seaux
Magasin de l’Hôpital = 1 pompe à main et 35 seaux
1896 = L’effectif des Pompiers atteint 70 hommes dont 3 officiers.
  • La Prévention :
En 1840, Benjamin-Ferdinand DAVID, signe un arrêté sur les règles à tenir pour combattre les incendies à Niort.
Suite à un incendie dramatique (115 morts) du 25 Mai 1887 à Paris dans la salle de spectacle de l’Opéra Comique (Photo 10), des pompiers sont présents à chaque spectacle.
À Niort, deux salles sont concernées : le Théâtre place de la Comédie et la Salle du Manège (qui deviendra l’Olympia, Avenue de Paris).

Le XXe siècle « La modernisation du matériel et le secours aux personnes »

1909 = mise en place d’un réseau téléphonique d’avertisseurs publics en cas d’incendie (liaison postes d’octroi, le magasin central, la Police et l’usine des eaux du Pissot par dérivation du réseau existant.
1919 = Après la guerre 1914/1918 seulement 56 Pompiers sont inscrits au registre des matricules.
1920 = Des hommes d’exception. Disparition du Capitaine Galodé remplacé par le Capitaine Commandant Gaston Fournier, 28 ans.
1924 = Première autopompe, un Laffly avec citerne de 2 500 litres, pompe de 50 l / heure à 6kg de pression.
1928 = Le magasin des Pompes à Incendie est situé, Quai de la Préfecture.
1929 = Constitution du poste caserné de la rue Beauchamp dans l’ancien internat du Collège Technique, rue Saint-Gelais.
1934 = Mise en service de 2 autopompes Citroën C4 pour tracter les échelles aériennes.
1936 = les sapeurs pompiers sont au nombre de 58 hommes :
1 commandant (Fournier Gaston),
1 adjudant,
1 sergent-major,
1 sergent-fourrier,
5 sergents,
9 caporaux,
8 tambours et clairons,
31 sapeurs,
1 sapeur garde-magasin.
1937 = Achat à Genève Occasion d’un porte-échelle de 17 CV type X36.
1936 = Édouard Fouet, premier professionnel de la Compagnie des Sapeurs-Pompiers à Niort.
1940 = La lutte incendie devient départemental.
1952 = Développement d’une deuxième mission, le secours aux personnes.
1952 = Dotation d’une ambulance pour secourir les accidentés de la route.
1964 = Dotation d’une Jeep tout terrain, voiture de liaison équipée du premier poste radio.
1965 = Inauguration près de l’Avenue de Limoges, de la caserne, rue Baujet (ancienne ganterie Baujet) (voir photo 6).
1985 = Modernisation et agrandissement de la caserne, rue Baujet.

Les interventions marquantes (Exemples)

1857 = Incendie qui détruit le clocher de la Chapelle de l'Hôpital-Hospice (Photo 20).
1927 = Incendie du Lycée Fontanes (Photo 15).
1938 = Incendie de Société niortaise : Industrie des noyers et bois contre-plaqué (Usine de Bellune, chemin des Sablières-Buhors) (Photo 11).
1940 = Incendie de la SAOCM, rue Henri Gelin à Niort.
1963 = Explosion à l ’usine Reitchold-Beckacite, zone industrielle de St Florent : 1 mort.
1966 = Accident mortel avec l’ambulance des Pompiers d’un cyclomotoriste au croisement de l’Avenue de Limoges et de la rue Paul François Proust.
1974 = Violent incendie le lundi 11 février au Centre Hospitalier Georges Renon de Niort (Service des pensions).
1976 = Important incendie du magasin Radar, aujourd’hui Géant Casino Avenue de Paris.
1979 = Explosion au dancing Le Kashmir provoquant la mort de deux personnes.
1982 = Importante inondation à Niort provoque le décès, Quai de la Regratterie du Sapeur-Pompier Dany Busseraud, 28 ans.
La caserne des Sapeurs-Pompiers de Niort porte désormais son nom.
1983 = Tornade dans le marais poitevin faisant 3 morts (Photo 13).
1983 = Rue du Général Largeau, 1 mort dans maison soufflée par explosion au gaz.
1983 = Incendie de l'usine Saint-Jean en décembre. (Près du Moulin du Roc).
1994 = Le 23 janvier, explosion d'un immeuble situé au 31 rue du 14 juillet, entraînant de nombreux dégâts sur les vitraux de l'église Saint-Hilaire.
1994 = Le 16 février, incendie et destruction totale de la discothèque " Le Lit d'Eau " (Anciennement " Niagara ") situé au 469, avenue de Limoges.

Le XXIe siècle, la caserne Dany Bussereau au croisement de la Rocade et de l’Avenue de Limoges

2009 = Inauguration de la nouvelle caserne. (Photo 7 et Photo 8).

En 2018, elle possède 23 véhicules spécialisés de secours.

Sources

  • Les sapeurs-pompiers de Niort à travers l'histoire du Commandant Alain Rivière (1999).
  • Léo Desaivre 1885.(Société de Statistique, Sciences, Lettres et Arts des Deux-Sèvres).
  • Presse : C. O. et N. R. 1962, 1968, 2009.
  • Archives 86 : " Le journal de la Vienne et des Deux-Sèvres " 1887, " Mémorial du Poitou " 1857.
  • Archives 79 : Presse 1938, 1843, 1948.
  • Photos Archives départementales 79 et Yves Baty à l'exposition "Le Fanal Rouge" en 2018.
  • Annuaires Niort et Deux-Sèvres 1928, 1936.
  • Fanal Rouge.
  • YB
Cliquez sur l’image pour l’agrandir